réalisateur

studio

  • Focus Features

distributeur

  • Alliance Vivafilm

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Thomas Balmes n'a pas su transformer son idée de départ en un véritable projet cinématographique. Son film manque à tous ses devoirs : sociaux, économiques, culturels, etc. Reste une série d'anecdotes, ainsi que les comparaisons obligées.

Médiafilm Lire la critique complète

Ruefrontenac.com

Lire la critique

Autre malaise : on sent souvent la mise en scène dans ce documentaire. Par exemple ces chats qui rôdent constamment autour des bébés, ou le bébé Mongole qui se retrouve sur une canisse, au beau milieu du troupeau de chèvres de la famille... Cela enlève de la spontanéité à l’œuvre et nous questionne sur les buts du réalisateur.

Martin Bisaillon Lire la critique complète

National Post

Lire la critique

Babies is, in many ways, like a baby. It's cute and pretty useless, but with great potential. In that sense, it's perfect for anyone who has ever had a baby, been a baby or is still a baby, teaching us nothing new about the human condition, but reminding us of its timeless power to make us go "awww!"

Chris Knight Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Toutefois, ce film ne semble pas aller plus loin que l'évidence de ce constat : les bébés sont adorables. En faisant le choix d'évacuer les parents ou la société à laquelle ces bébés appartiennent, Bébés échappe aux dangers du documentaire journalistique mais manque malheureusement de substance.

Anabelle Nicoud Lire la critique complète

The New York Times

Lire la critique

If you have read any child-rearing manuals (or just stared guiltily at a bedside stack of them while dragging yourself toward the squalling bundle of wee-hours need in the next room), Babies may be both a puzzle and a relief.

A. O. Scott Lire la critique complète

Variety

Lire la critique

An exercise in observational cinema tracking four infants across the globe, Babies is refreshing in its methods, impressive in its scope and remarkable in its immediacy. That said, it's also an occasionally frustrating docu that deprives the viewer of the comforts of exposition and cultural context.

Lael Loewenstein Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Certes, on pousse quelques oh! et quelques ah! devant les réactions spontanées des enfants, leurs frimousses adorables. Puis, on s'amuse à comparer les normes hygiéniques d'un pays à l'autre en arrivant à la conclusion que l'on s'inquiète peut-être trop pour nos enfants dans les pays dits civilisés. Enfin, on quitte la salle avec la nette satisfaction d'avoir perdu bien du temps.

Manon Dumais Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Quand en plus on ajoute à ce grand déballage de charme sur pellicule (évidemment, tous les moments plus exécrables de ces premières années - les crises, la fatigue, les larmes - sont épargnées) le fait que la production a financé le suivi médical de la maman namibienne, qui n'avait jusque là pas mis les pieds dans un hôpital, comment ne pas succomber à ce film qui n'en finit plus d'être cute?

Helen Faradji Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

Babies' most impressive feat is the way it toes the line between cute and cloying, using bouncy music and funny montages but never pushing the audience to realize how cute these babies are; Balmes knows that Hattie, Mari, Bayard and Ponijao are adorable capable of making us realize that on their own.

Katey Rich Lire la critique complète

USA Today

Lire la critique

This observant documentary offers an up-close-and-personal glimpse of four babies from vastly different cultures in their first year of life. It's no home video. The photography is stunning, and Bruno Coulais' music adds just the right soundtrack to this intriguing visual diary.

Claudia Puig Lire la critique complète