Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Libéré des considérations moralisatrices et mélodramatiques qui en auraient brouillé la lecture, Romanek formule une méditation subtile sur l'existence de l'âme et le prix de la vie humaine, sans argumentaire rationnel ou recherche de contrôle sur le résultat.

Martin Bilodeau Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Le récit parvient cependant à redresser la barre et à palier la carence générée par cette ellipse initiale lorsqu'il suit le trio dans l'âge adulte, et que l'angoisse du jour où ils seront appelés à accomplir leur funeste destinée devient une réalité de plus en plus concrète.

Romain Chareyron Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Une réflexion existentielle sur l'humanité et une histoire d'amour intemporelle forment une symbiose imparfaite dans Never Let Me Go, un récit ambitieux mais pas tout à fait au point qui s'enlise légèrement au lieu d'être touché par la grâce.

Martin Gignac Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Raconté en flash-back du point de vue de Kathy, le film épouse davantage la forme d'un mélodrame en mode introspectif et au charme suranné où sont livrés avec sensibilité et délicatesse les rêves fragiles de jeunes êtres à peine sortis de l'enfance. En respectant ainsi l'essence du roman d'Ishiguro, Romanek ouvre doucement la porte à la réflexion.

Manon Dumais Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Never Let Me Go va bien au-delà de la romance; il s'agit d'un captivant exercice de rétro-fiction, aux grosses teintes fleur bleue il est vrai, mais qui laisse un arrière-goût de poussière apocalyptique.

Aleksi K. Lepage Lire la critique complète