réalisateur

scénariste

studios

  • Eurowide Film Production
  • Pathé
  • France 3 Cinéma
  • Appaloosa Développement

distributeur

  • Métropole Films Distribution

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Alors que le soin apporté aux costumes, accessoires et décors menace de transformer le tout en un objet kitsch, froid et rigide, Attila Marcel s'humanise grâce à Guillaume Gouix, attachant mélange entre Lino Ventura, Charlie Chaplin et Buster Keaton, qui incarne avec un égal bonheur le protagoniste et son père.

Manon Dumais Lire la critique complète

Films du Québec

Lire la critique

Mais il ne suffit pas de créer une atmosphère loufoque et d'y mettre des personnages hauts en couleurs pour engendrer une émotion, de même qu'il faut plus que de beaux décors pour faire un beau film et plus que du copier-coller de Jeunet pour espérer l'égaler.

Charles-Henri Ramond Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Pourtant, malgré l'aspect visuel scintillant, Sylvain Chomet nous fait ressentir une impression de tristesse qui pèse sur son monde surréel, véritable miroir brutal des tragédies du quotidien. Cela ne l'empêche pas de faire de son film un plaisir visuel et un baume musical pour les coeurs brisés!

Miryam Charles Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Original, délicieusement coloré, rempli de détours surprenants, ce scénario musical est avant tout rempli de tendresse et de mélancolie. Il y a ici un hommage à la solidarité et à la famille que nous ne sommes pas près d'oublier.

André Duchesne Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Ces mêmes idées, si elles se transposent merveilleusement en animation, ne suffisent pas à assurer un film en prises de vues réelles qui se tienne sans longueurs. Malgré tout, Attila Marcel est un mignon voyage au pays des regrets et de la nostalgie qui se laisse regarder, pour peu qu'on aime le genre.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Le Parisien

Lire la critique

Ni Hun ni deux : allons et retournons voir « Attila », en souhaitant qu'après lui l'imaginaire des scénaristes n'en finisse pas de repousser.

Parisien Le Lire la critique complète

Le Nouvel Obs

Lire la critique

Il flotte dans « Attila Marcel » un parfum doucement transgressif et une poésie sacrément communicative. 

Martine Noratz Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

Le réalisateur des « Triplettes de Belleville » a de belles idées, mais peine à donner une épaisseur humaine à son histoire.

Noémie Luciani Lire la critique complète