Trois temps après la mort d'Anna

Version originale en français
v.o.f.s.-t.a. : Trois temps après la mort d'Anna
Le film peut être vu sans risque par des personnes de tout âge.
Film Québécois

Durée

1h27

Genre

Drame

Origine

  • Québec

Date de sortie au Québec

13 août 2010

Synopsis

Lorsque sa fille, une jeune violoniste talentueuse, est assassinée dans son appartement, Françoise amorce un difficile processus de deuil. Désespérée, elle se rend à Kamouraska, dans la maison héritée de ses ancêtres maternels, où elle se retrouve seule avec sa peine. Décidée à mourir, elle s'abandonne dans la forêt. Mais est sauvée in extremis par un homme, Édouard, qui passait par là. Amis à l'adolescent, François et Édouard revivent l'amour perdu de leur jeunesse. Cette rencontre inattendue et les souvenirs de sa mère et de sa grand-mère décédées permettront à Françoise de retrouver le goût à la vie.

Synopsis © Cinoche.com

Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
75%
André Lavoie
Cote: 3 (Très bon)

Pour traduire son isolement, la cinéaste recourt d'une part des images d'une nature enneigée à l'infini, à la fois belle et hostile, photographiée avec grâce par Michel La Veaux. Pour communiquer sa douleur muette, elle s'appuie sur le jeu d'une Guylaine Tremblay sobre et habitée, qu'elle filme le plus souvent seule devant la caméra et emmurée dans le silence.

Lecinema.ca
100%
Martin Gignac
Cote: 5 étoiles

Avec ses lenteurs presque mystiques et son austérité qui peut évoquer Bergman, Trois temps après la mort s'appuie autant sur les images que sur les mots pour véhiculer quelque chose d'aussi vieux que le monde : il faudra tous un jour ou l'autre vivre avec la mort et ce moment représente possiblement l'expérience la plus déterminante de l'existence.

Voir
80%
Manon Dumais
Cote: 4 étoiles

Porté par de longs silences introspectifs que vient ponctuer subtilement la musique prenante de Robert Marcel Lepage, Trois temps après la mort d'Anna propose certes un drame des plus sombres, mais à l'instar de la neige - laquelle rappelle le linceul d'Anna et la dépouille pétrifiée de la mère dans Mariages - précédant l'éveil du printemps, la noirceur fera place peu à peu à une lueur d'espoir. En résulte un magnifique hymne à la vie.

La Presse
70%
Marc-André Lussier
Cote: 3,5 étoiles

En prime, une interprétation vibrante et fragile de Guylaine Tremblay. Grande actrice. Qui s'abandonne ici avec sobriété, tout en évoquant les bouleversements inimaginables qui traversent cette femme de tout son corps et, surtout, de toute son âme.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.