Affiche du film All About Steve
© 20th Century Fox

Tout sur Steve

Version en français
v.o.a. : All About Steve
4 septembre 2009

Remplir les espaces vides

Photo Par Elizabeth Lepage-Boily

Dans une comédie romantique, l'affinité, la communion entre les deux protagonistes est primordiale, voire indispensable à la réussite. Dans Tout sur Steve, Sandra Bullock et Bradley Cooper interprètent des personnages si hétéroclites et incompatibles (sans oublier risibles) que la magie, ou même le simple intérêt, n'opère pas.

Mary, créatrice de mots croisés pour le journal local de Sacramento, rencontre Steve lors d'un rendez-vous organisé par leurs parents respectifs. Pour Mary, c'est le coup de foudre, alors que pour Steve c'est le coup de poing. Ce dernier, dérouté par cette fille verbomotrice et écervelée, lui indique qu'il a un travail à Boston et qu'il doit partir immédiatement. Mary, croyant qu'il lui propose de le suivre, entreprend un voyage à travers les États-Unis pour retrouver son amour.

Un scénario bâclé et des situations absurdes (comme s'extraire d'un puit grâce à du brillant à lèvres ou discuter avec son hamster) ne font que détruire un concept qui n'était pas si mauvais au départ. Rien d'innovateur ou même d'intrigant, le film n'est qu'une suite de blagues de situations inefficaces exploitées de long et en large au cinéma depuis la naissance de la comédie. Le réalisateur Phil Traill ne donne pas non plus dans la nouveauté. À tout le moins efficaces, ses plans de caméra et l'ambiance qu'il donne à son film sont ternes et sans véritable intérêt.

Le personnage qu'interprète, sans grande qualité, Sandra Bullock est si extravagant et verbeux que le public peut difficilement s'y attacher, elle devient presque antipathique. Alors que Bradley Cooper, malgré ses yeux bleus incomparables, donne une performance froide et sans profondeur. Même les personnages secondaires (joués entre autres par Ken Jeong et DJ Qualls), qui souvent dans ce genre de film parviennent à sauver le récit, sont ici insipides et faciles.

La morale que tente de transmettre le film (par l'agaçante voix narrative) ; « sois toi-même et ne laisse personne te faire croire que tu n'es pas assez bien », est réfutée maladroitement à plusieurs endroits dans le récit, comme si le scénariste ne croyait pas vraiment ses propos, ou ne les assumait pas.

Tout sur Steve est une comédie facile qui ne mérite même pas le titre de divertissement. Pour être considéré comme tel, le film devrait tout au moins faire rire son public, le désennuyer, mais tout ce qu'il parvient à faire c'est nous rappeler que les espaces vides n'existent pas seulement dans les mots croisés ou dans la vie, comme le film nous le signale, mais au cinéma aussi.

Partager sur : Twitter Facebook
Photo Elizabeth Lepage-Boily

Mes dernières critiques

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.