Affiche du film TMNT : Tortues Ninja
© Warner Bros.

TMNT : Tortues ninja

Version en français
v.o.a. : TMNT
23 mars 2007

La jeunesse éternelle

Photo Par Karl Filion
Avec cette chirurgie esthétique pour les remettre à la mode, les Tortues ninja s'assurent de plaire à leurs anciens comme à leurs nouveaux fans. Leur passage d'acteurs en costume à l'animation par ordinateur se fait sans anicroche. Dynamique et oui, un peu simpliste, le film démontre de belles qualités visuelles et se règle en 86 minutes à peine; juste assez pour satisfaire entièrement sans ennuyer.

Les quatre tortues géantes Leonardo, Donatello, Michelangelo et Raphaël ont finalement vaincu leur ennemi juré, le Déchiqueteur. Cependant, depuis le départ de Leonardo pour l'Amérique Centrale - où il suit une formation pour devenir un meilleur chef - les relations entre les quatre frères se détériorent. Lorsque les dangereuses créatures d'un mythe vieux de 3000 ans envahissent New York, ils devront réapprendre à ne former qu'un pour les vaincre.

Pas très original niveau scénario, TMNT : Tortues ninja fait renaître - dans le même esprit, avec moins de panache, que Batman ou Superman - tout l'univers qui, au début des années 90, a marqué toute une génération de jeunes garçons. Avec sa violence sous-entendue, son côté burlesque et son humour, ce nouveau film d'animatiion renouvelle suffisamment les personnages pour leur donner un nouveau souffle. D'autant que l'animation est impressionnante, très minutieuse et souvent glauque. Elle ne perd pas non plus un aspect « dessin » animé et ne prétend pas au réalisme, ce qui serait de toute façon peine perdue. Plus efficace visuellement que scénaristiquement, le film ne révèle pas de grandes surprises, ce qui est rassurant parce qu'on ne risque pas d'être déçu si on sait qu'il s'adresse à un public limité à la jeune famille.

TMNT : Tortues ninja rappelle de bons souvenirs, et réunit dans une formule condensée au maximum ce qui a fait le succès des trois premiers films. Le résultat est plus qu'efficace et sans mauvaise surprise. On n'en souhaitait pas plus que ça, surtout pas, plus long le film se serait perdu dans diverses considérations inutiles, dans des dialogues boiteux et un scénario stéréotypé. Heureusement, le tout passe si vite qu'on peine à remarquer ces défauts.

Si toutes les franchises s'adressant aux enfants pouvaient se renouveler aussi efficacement tous les quinze ans, elles atteindraient probablement le statut d'éternelles. Parce que les enfants eux, se renouvellent sans cesse, et toujours avec les mêmes préoccupations et les mêmes attentes.
Partager sur : Twitter Facebook
Photo Karl Filion

Mes dernières critiques

Alexandre et sa journée épouvantablement terrible, horrible et affreuse
Le juge
Les apparences
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
2 temps 3 mouvements
Qu'est-ce qu'on fait ici?
L'épreuve : Le labyrinthe
Aimer, boire et chanter
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.