Steve Jobs

Version en français
v.o.a. : Steve Jobs
Le film peut être vu sans risque par des personnes de tout âge.
Doublé au Québec

Durée

2h02

Genre

Chronique biographique

Origine

  • États-Unis

Sortie limitée

16 octobre 2015

Sortie étendue

23 octobre 2015

Date de sortie du DVD

16 février 2016

Synopsis

En 1984, le Macintosh est sur le point d'être révélé au grand public. Quelques pépins techniques enragent son co-créateur Steve Jobs qui n'hésite pas à le faire savoir à ses employés. Sa fidèle directrice marketing tente de gérer le peu de temps qui lui reste avant le dévoilement. Entre son associé et son patron, tout le monde semble vouloir lui parler. Principalement son ancienne amoureuse qui débarque pour lui demander une pension afin de subvenir aux besoins de leur fille que Steve Jobs n'a toujours pas reconnue. Des rencontres qui se dérouleront à nouveau en 1988 lors de la présentation de NeXT et en 1998 avant la commercialisation du iMac.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Studio de production

  • Cloud Eight Films
  • Decibel Films
  • Legendary Pictures
  • Management 360
  • The Mark Gordon Company
  • Scott Rudin Productions

Distributeur au Québec

  • Universal Pictures
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
75%
Martin Bilodeau
Cote: (3) Très bon

D'entrée de jeu, on reconnaît dans cette allégorie biographique l'esprit aiguisé et le débit verbomoteur du scénariste Aaron Sorkin (The Social Nerwork, les séries The West Wing et The Newsroom). Celui-ci fait de l'homme d'affaires le plus craint de ses proches et le plus admiré de la planète le creuset d'une réflexion brillante, toujours d'actualité, sur le pouvoir et la vertu.

La Presse
80%
Marc-André Lussier
Cote: 4 étoiles

La réalisation de Boyle, toujours à l'avenant et s'adaptant selon les époques, est d'un dynamisme incroyable. Qui rappelle même parfois Birdman: Or (The Unexpected Virtue of Ignorance) sur le plan formel.

Agence QMI
80%
Isabelle Hontebeyrie
Cote: 4 sur 5

Fidèle à lui-même, Danny Boyle offre un long métrage extrêmement rythmé, la musique de Daniel Pemberton, de même que le débit des répliques d'Aaron Sorkin venant appuyer ce sentiment constant de course folle. 

Séquences
70%
Sami Gnaba
Cote: 3,5 étoiles

Mise en scène classique mais expressive , distribution de grande qualité dominée de bout en bout par un fabuleux Michael Fassbender, véritable merveille en terme d'écriture et d'efficacité narrative: Steve Jobs est l'une des plus passionnantes propositions que le cinéma américain a offert cette année.

Cinema Blend
80%
Nick Romano
Cote: 4 étoiles

The Steve Jobs film we want, and deserve.

Joblo.com
80%
Eric Walkuski
Cote: 8/10

Boyle proves to be a very inspired choice to helm the film; it ends up being a little less hyperkinetic than we're used to with him. Using three different formats to bring each act to life (the first act was shot on 16mm, the second 35mm and the third DV), Boyle allows Sorkin's script and his dynamic cast to lead the way, only occasionally inserting stylistic flourishes such as having type appear on screen or stock footage project in the background.

The Hollywood Reporter
Todd McCarthy

Racing in high gear from start to finish, Danny Boyle's electric direction temperamentally complements Sorkin's highly theatrical three-act study, which might one day be fascinating to experience in a staged setting.

Rolling Stone
100%
Peter Travers
Cote: 4 étoiles sur 4

Cheers to master filmmaker Danny Boyle (Slumdog Millionaire, Trainspotting, 127 Hours) for directing Sorkin's three-act play with the hurtling speed of a white-knuckle thriller. 

Variety
Justin Chang

For those who subscribe to the generally held view that the late co-founder of Apple was both an iconic visionary and a monster with a silicon chip where his heart should be, rest assured that writer Aaron Sorkin, director Danny Boyle and star Michael Fassbender have given their subject the brilliant, maddening, ingeniously designed and monstrously self-aggrandizing movie he deserves. 

The Wrap
Alonso Duralde

The result is a movie that feels like a series of beautifully and meticulously crafted tiles in a half-finished mosaic; you can admire the pieces but still come away feeling like you've been deprived of the whole.

Entertainment Weekly
Chris Nashawaty
Cote: B

In Danny Boyle's kaleidoscopic new biopic, Steve Jobs, he's both: equal parts beautiful mind and bully.

Rogerebert.com
70%
Christy Lemire
Cote: 3,5 étoiles

This a super-Sorkiny Aaron Sorkin script - full of the kind of well-timed zingers and clever turns of phrase that never occur to us in real life.

Séquences
80%
Élie Castiel
Cote: 4 étoiles

Quant aux interprètes, tous, sans exceptions, s'avèrent magnifiques. Sans oublier Michael Fassbender, l'un des plus charismatiques et des plus versatiles de sa génération. Son Steve Jobs restera longtemps dans notre mémoire.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.