Affiche américaine du film Robots
© Twentieth Century Fox

Robots

Version en français
v.o.a. : Robots
v.f. : Robots (Imax DMR)
26 juillet 2005

Tout baigne

Photo Par Karl Filion
Robots est un film bien huilé et aisément appréciable. Ses couleurs, sa vigueur et son rythme séduiront les tout-petits, tandis que leurs parents apprécieront probablement d'avantage ses dialogues matures et ses nombreuses références culturelles.

C'est vrai que l'animation de Robots est impressionnante. C'est vrai aussi que son histoire est intéressante, pas nécessairement innovatrice mais intéressante quand même, que ses personnages sont attachants et que son monde est facile à assimiler, mais c'est dans son ensemble que Robots est le plus efficace.

Il se dégage du produit de Blue Sky Animation – aussi créateurs du fabuleux Ice Age – une force rare parce que tous les aspects du film servent le même objectif : partager au public l'esprit enchanté et coloré du cinéma d'animation. Les couleurs et les personnages resplendissent de maturité, leurs motivations sont, oui un peu stéréotypées, mais tellement vertueuses qu'elles séduisent.

Bien sûr, plusieurs clichés parsèment le parcours de notre ami Rodney le robot, mais on a tôt fait de les accepter comme des points de repère, des balises pour les enfants qui pourraient être déstabilisés par ce monde farfelu de Robot City. La ville a mille cachettes, comme le scénario, qui révèle peu à peu ses rebondissements et qui dévoile minutieusement ses motivations, certainement aussi efficaces et diversifiées que les références culturelles dispersées dans le film et parfois destinées aux plus rigoureux observateurs.

Les couleurs éclatantes sont une belle trouvaille même si elles ne révolutionnent pas le monde de l'animation. Elles prennent sans doute une toute autre valeur dans les yeux d'un jeune enfant, s'il est de son lot de s'émerveiller. Il ne faudrait pas oublier non plus que plusieurs adultes retrouvent volontiers ces yeux admiratifs devant une telle démonstration de gaieté contagieuse. Robots est un film heureux, il faut l'accepter comme tel, mais il ne s'empêche pas quelques leçons plus ou moins subtiles, il faut l'admettre, sur la vie et sur l'acceptation, sur l'entraide et sur la pauvreté.

Le film balance entre deux types d'humour. Parfois plus enfantin, parfois plus mature, il devrait néanmoins plaire aux enfants et à leurs parents sans trop de difficulté. Plusieurs moments sont même drôles aux deux niveaux.

Les acteurs de la version doublée au Québec s'acquittent merveilleusement bien de leur tâche, Hugolin Chevrette et Benoît Brière en tête, l'un étant constant, l'autre étant excentrique. Les deux se complètent bien, d'autant que la plupart de leurs co-vedettes, Antoine Durand spécialement, sonnent particulièrement justes.

Robots s'adresse aux enfants mais s'assure que leurs parents de bonne volonté ne s'ennuieront pas. Un petit doute persiste quand même, peut-être que la maturité du propos et des personnages de Robots ne les satisferont pas pleinement. Il est difficile de se mettre à leur place. Il n'en demeure pas moins que Robots est une drôle d'aventure, pleine de rebondissements, qu'il faut voir pour juger, mais qu'on ne risque pas de regretter.
Partager sur : Twitter Facebook
Photo Karl Filion

Mes dernières critiques

Alexandre et sa journée épouvantablement terrible, horrible et affreuse
Le juge
Les apparences
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
2 temps 3 mouvements
Qu'est-ce qu'on fait ici?
L'épreuve : Le labyrinthe
Aimer, boire et chanter
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.