Resident Evil : L'au-delà

Version en français
v.o.a. : Resident Evil: Afterlife
Le film ne peut être vu que par des personnes de 13 ans et plus. Les enfants de moins de 13 ans peuvent y avoir accès s'ils sont accompagnés par un adulte.
Doublé au Québec

Durée

1h37

Genre

Film d'action fantastique

Origine

  • États-Unis

Date de sortie au Québec

10 septembre 2010

Date de sortie du DVD

28 décembre 2010

Synopsis

Après avoir entendu un message de secours sur un réseau d'urgence, Alice et les autres survivants décident d'entreprendre un voyage dans l'espoir de trouver une terre non-contaminée. Alice, arrivée sur place plus tard que les autres, découvre un endroit désert, sans aucune trace de vie humaine, à l'exception de Claire qui, confuse, ne se souvient de rien des évènements qui l'ont entraînée sur une place de l'Alaska. Parcourant Los Angeles avec son avion, Alice découvre quelques rescapés qui se cachent dans une prison. Ensemble, ils tenteront d'atteindre un cagot, nommé « Acadia », qui leur promet asile et aumône.

Synopsis © Cinoche.com

Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
30%
Médiafilm
Cote: 6 (Pauvre)

La réalisation sans surprise est au service d'un récit incohérent et monotone, peuplé de personnages factices dont les interprètes ne peuvent rien tirer.

Lecinema.ca
40%
Martin Gignac
Cote: 2 étoiles

Sans doute qu'il est meilleur que les deux précédents, mais est-ce une raison nécessaire de vouloir assister à un tel bain de sang, sans imagination et à l'interprétation qui laisse terriblement à désirer?

Joblo.com
50%
Andrew Hegele
Cote: 5/10

In the end what is this installment if not just the odds and ends of regurgitated action scenes we've all seen before and a shuffle of cameos from the game series that weren't already worked into the previous movies? I'll tell you, in short: nada.

Cinema Blend
30%
Mack Rawden
Cote: 1,5 étoile

But for all its twenty-first century camera tricks and eye-popping visual aids, Resident Evil: Afterlife doesn't seem to comprehend that it's not 1985. Story arcs can no longer exist merely to structure the action. We need real characters, we need real motivations and for God's sake, we need a reason to give a shit.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.