Affiche américaine du film Chicken Little
© Buena Vista Canada

Petit Poulet

Version en français
v.o.a. : Chicken Little
3 novembre 2005

Poulet pour emporter

Photo Par Karl Filion
Un film pour enfants, presque fait par des enfants, qui enchantera aussi les parents des enfants parce que c'est beau, coloré, rythmé, un peu moralisateur mais tellement mignon. Tous les enfants voudront en avoir un comme ça à la maison.

Walt Disney Pictures, après une rupture fracassante d'avec Pixar, se lance à son tour et pour la première fois dans l'animation par ordinateur, après avoir complètement saturé l'imaginaire des plusieurs générations d'enfants avec ses grands classiques. Le résultat sur les écrans est réussi, même si la recette est réutilisée presque sans changements. Oui, il y a des chansons, mais aussi beaucoup de couleurs, beaucoup de personnages et beaucoup d'action, en plus des nombreux clins-d'œil qui feront aussi la joie des parents. En particulier cette référence constante à La guerre des mondes, qui passera fort probablement inaperçue chez les jeunes enfants, mais que leurs parents ne sauraient rater.

À Chêneville, un jeune poulet dégourdi cause tout un émoi lorsqu'il annonce que le ciel lui est tombé sur la tête. Personne ne le croit, même pas son père, qui est fort embarrassé par les bêtises de son fils. Sauf que quand le ciel tombe vraiment sur la tête de Petit Poulet, près d'un an plus tard, il va devoir sauver la planète d'une invasion extraterrestre avec l'aide de ses amis, un poisson hors de l'eau, un énorme cochon et une cane un peu psychologue.

Derrière cette histoire enfantine, se cache bien sûr une morale, ça n'étonnera personne, sur la famille et l'amitié, sur les relations père-fils. Des sujets exploités sobrement, qui toucheront certainement les enfants. C'est un film qui leur est clairement destiné, il est coloré, enjoué, rapide, et amusant. C'est presque de la manipulation. C'est évidemment ce qui risque le plus d'agacer les parents, qui n'y trouveront pas leur compte comme dans Shrek, par exemple. Reste les quelques références, à Indiana Jones entre autres, pourront arracher quelques sourires aux parents qui, à moins d'être de bien mauvaise volonté, vont quand même apprécier l'effet que le film a sur leurs enfants. Parce que la plupart seront émerveillés.

L'animation par ordinateur est, encore un fois, très réussie. Le trait est plus enfantin, plus libre que les autres productions des dernières années, ce qui donne un aspect très « dessin animé » au visuel. Mais l'animation est tout de même très efficace, digne des meilleurs studios. Les textures spécialement, et le nombre impressionnant de couleurs et d'ambiance différentes, impressionnent.

Le scénario se permet même quelques audaces, dont son introduction et sa conclusion. Il est créatif malgré la caractérisation de ses personnages ; un autre aspect qu'il fallait prévoir et qu'on ne peut donc pas vraiment reprocher. Le film est régulièrement drôle mais se perd un peu - toute la séquence sur le base-ball est inutile au récit – dans diverses considérations de divertissement pur. On a en quelque sorte voulu prouver que l'animation était au point, que les couleurs étaient justes, qu'on savait où en s'en allait.

Parce que c'est un film complet, apparemment efficace et rigoureusement enfantin, on n'a rien à reprocher à Petit Poulet – même pas son évidente raison-d'être commerciale - sinon de ne pas offrir la livraison à domicile. Pour l'instant.
Partager sur : Twitter Facebook
Photo Karl Filion

Mes dernières critiques

Alexandre et sa journée épouvantablement terrible, horrible et affreuse
Le juge
Les apparences
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
2 temps 3 mouvements
Qu'est-ce qu'on fait ici?
L'épreuve : Le labyrinthe
Aimer, boire et chanter
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.