Ouija : L'origine du mal

Version en français
v.o.a. : Ouija: Origin of Evil
Le film ne peut être vu que par des personnes de 13 ans et plus. Les enfants de moins de 13 ans peuvent y avoir accès s'ils sont accompagnés par un adulte.
Doublé au Québec

Durée

1h39

Genre

Suspense occulte

Origine

  • États-Unis

Date de sortie au Québec

21 octobre 2016

Synopsis

Depuis la mort de papa, les Zander se sont rapprochés en tentant de soigner leurs plaies. Puisque l'argent commence à manquer, maman est devenue médium à temps partiel, faisant croire à ses clients qu'elle peut converser avec des gens morts. Elle vient tout juste de se procurer un jeu intitulé Ouija qui risque d'augmenter son chiffre d'affaires. Ce jeu semble déclencher un pouvoir chez sa fille cadette qui serait capable de parler avec son père. Cela n'inquiète pas outre mesure la famille, jusqu'au moment où des événements étranges surviennent dans la maison.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Scénaristes

Studio de production

  • Allspark Pictures
  • Blumhouse Productions
  • Hasbro
  • Platinum Dunes

Distributeur au Québec

  • Universal Pictures
Horaire cinéma
Revues de presse
Médiafilm
60%
Manon Dumais
Cote: (4) Bon

Il est rare qu'une suite s'avère plus réussie que son modèle, surtout dans le domaine du film d'horreur. C'est pourtant le cas de cet efficace antépisode d'une franchise inspirée d'un jouet Hasbro.

The Wrap
Sam Fragoso

This smart and stylish horror film blends spot-on production design and cinematography with scares that don’t rely on cheap shocks.

Variety
Geoff Berkshire

Set half a century before hit horror film 'Ouija,' this late-’60s prequel offers a smarter, scarier spin on Hasbro's classic board game.

Rogerebert.com
60%
Odie Henderson
Cote: 3 étoiles

And unlike the Transformers series, Ouija: Origin of Evil is far more effective as a movie than a toy commercial for Hasbro.

Joblo.com
70%
Eric Walkuski
Cote: 7/10

That film I wasn't too crazy about, but Ouija: Origin of Evil certainly brings Flanagan back to the forefront of interesting names working in the genre today.

Cinema Blend
80%
Eric Eisenberg
Cote: 4 étoiles

You may feel compelled to dismiss this new Ouija out of hand just because of its connection to its predecessor, but that would be a mistake, as you'll be missing out on one of the biggest cinematic surprises of the year.

The Hollywood Reporter
Frank Scheck

The film certainly works as a stand-alone story, but fans of the 2014 predecessor should stick around through the end credits, when the narrative connection between the two is revealed in a short sequence featuring veteran horror film actress Lin Shaye. 

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.