Oscar et la dame rose

Version originale en français
v.o.f.s.-t.a. : Oscar and the Lady in Pink
Le film peut être vu sans risque par des personnes de tout âge.

Durée

1h46

Genre

Drame poétique

Origine

  • Belgique
  • Canada
  • France

Date de sortie au Québec

26 février 2010

Date de sortie du DVD

13 juillet 2010

Synopsis

Oscar, un jeune garçon de dix ans, est atteint d'un grave cancer duquel il succombera d'un jour à l'autre. Déçu par ses parents qui fuient la maladie au lieu de la confronter et par le personnel médical impuissant à sa déchéance, il réclame la présence de la dame rose, une femme rustre qu'il a un jour croisée dans les corridors de l'hôpital. Rose lui apprend à vivre chaque journée comme si elle représentait dix ans d'existence. Ainsi, le petit Oscar traversera l'enfance, l'adolescence, l'âge adulte et la vieillesse en l'espace de quelques jours et pourra s'éteindre en paix.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Scénaristes

Studio de production

  • Cinémaginaire inc.
  • Studio Canal

Distributeur au Québec

  • Alliance Vivafilm
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Le Devoir
60%
André Lavoie
Cote: 4 (Bon)

Bien que prévisible, cette rencontre entre deux personnages aux antipodes est émaillée de propos philosophiques qui lui donnent un caractère singulier.

Lecinema.ca
40%
Martin Gignac
Cote: 2 étoiles

Malgré ses bonnes volontés, l'histoire demeure simpliste et incroyablement moralisatrice, avec ses dialogues qui prêchent par excès, son symbolisme lourdaud et sa façon de toujours évoquer Dieu le tout-puissant.

Voir
50%
Manon Dumais
Cote: 2,5 étoiles

Ainsi, les matchs de catch aux allures de mangas, dont les chorégraphies sont signées le Cirque du Soleil, s'imbriquent laborieusement entre les moments plus émouvants.

The Gazette
20%
Brendan Kelly
Cote: 1 étoile

Oscar et la dame Rose is also a bit of a fairy tale with lyrical, almost-surrealistic, fantasy sequences. The difference between the two films is that one's charming and one's not. The new one, a French-Belgian-Canadian co-production, just isn't endearing.

Ruefrontenac.com
60%
Martin Bisaillon
Cote: 3/5

Le problème avec ce long métrage est que, contrairement à une oeuvre écrite qui aspire à nous faire réfléchir, il nous est livré tout cuit. Cela ne nous permet pas d'imaginer quoi que ce soit.

La Presse
40%
Sylvie St-Jacques
Cote: 2 étoiles

Mais son film est tellement chargé de gadgets visuels - dont les scènes oniriques de matchs de lutte arbitrés par un Benoît Brière totalement accessoire - qu'il nous distrait, nous étourdit. Résultat : quand l'inéluctable survient (la mort du petit Oscar), on ne ressent rien, mais on admire la joliesse du pull de Michèle Laroque ou l'atmosphère feutrée des lieux.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.