Mille fois bonne nuit

Version originale en anglais avec sous-titres en français
v.o.a. : A Thousand Times Goodnight
Le film ne peut être vu que par des personnes de 13 ans et plus. Les enfants de moins de 13 ans peuvent y avoir accès s'ils sont accompagnés par un adulte.

Durée

1h51

Genre

Drame

Origine

  • Norvège

Date de sortie au Québec

5 décembre 2014

Date de sortie du DVD

4 août 2015

Synopsis

Rebecca est une photographe de guerre qui n'a pas froid aux yeux. De passage en Afghanistan pour suivre une femme qui s'apprête à perpétrer un attentat suicide, elle n'hésite pas à mettre sa vie en jeu ? et même celle des autres ? afin d'obtenir les meilleurs clichés possibles. Blessée au ventre, elle est rapatriée au sein de sa famille qui s'inquiète à son sujet. Hantée par son passé, incapable de renouer complètement avec son mari et ses deux filles, Rebecca ne pense qu'à repartir sur le terrain. Une opportunité s'ouvrira justement sur le territoire africain...

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Studio de production

  • Newgrange Pictures
  • Paradox
  • Film i Väst
  • Zentropa International Sweden

Distributeur au Québec

  • TVA Films
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
60%
Jean Beaulieu
Cote: 4 (Bon)

La première séquence du film - intense et de loin la meilleure de l'ensemble - crée une véritable osmose entre la protagoniste et le spectateur.

Rogerebert.com
50%
Glenn Kenny
Cote: 2 1/2 étoiles

If I'm complaining about this movie a lot for one I'm deeming better than fair, it's because I was frustrated by how its first-rate ingredients, Binoche chief among them, somehow failed to create a spectacular end result. 

Cinéfilic
30%
Jean-Marie Lanlo
Cote: 1 1/2 étoiles

Parler d'un sujet dont il est trop proche peut plus handicaper un cinéaste que le servir. C'est le cas pour Erik Poppe (...) qui manque visiblement de recul (...). 

Séquences
70%
Luc Chaput
Cote: 3 1/2 étoiles

Binoche rend bien cette rage de montrer à tout prix et sa relation avec la jeune actrice Lauryn Canny qui joue son adolescente Stephanie est plausible et touchante.

The Hollywood Reporter
John DeFore

Though conversations with Rebecca's New York editor are baldly designed to up the ante, they're balanced by domestic scenes that have more chance to breathe. (...) His thoughtfully selected images -- both scenic and, in a heartbreaking instance of Steph turning the camera on her mother, dramatic -- are perfectly captured by John Christian Rosenlund's camera.

Variety
Ronnie Scheib

The film distinguishes itself from Hollywood-made photojournalist actioners like Under Fire, in which the movie pivots around the hero questioning his neutrality in the face of political injustice.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.