Les sept mercenaires

Version en français
v.o.a. : The Magnificent Seven
Le film ne peut être vu que par des personnes de 13 ans et plus. Les enfants de moins de 13 ans peuvent y avoir accès s'ils sont accompagnés par un adulte.
Doublé au Québec
Disponible en Imax

Durée

2h13

Genre

Western

Origine

  • États-Unis

Date de sortie au Québec

23 septembre 2016

Date de sortie du DVD

20 décembre 2016

Synopsis

Après que son petit copain ait été assassiné par l'industriel Bartholomew Bogue et que celui-ci menace les citoyens de la ville de Rose Creek, Emma Cullen décide d'engager sept mercenaires, menés par l'imperturbable Chisolm, pour défendre son patelin. Comme les citoyens de Rose Creek ne sont pas d'habiles combattants, Chisolm et son équipe devront enseigner l'art de la guerre à ces paysans. Au fil de leur préparation, les hors-la-loi comprendront qu'ils se battent davantage pour la justice, l'honneur et le respect que pour l'argent.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Studio de production

  • Metro-Goldwyn-Mayer (MGM)
  • Sony Pictures Entertainment (SPE)

Distributeur au Québec

  • Sony Pictures
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
60%
Louis-Paul Rioux
Cote: (4) Bon

Sans réinventer le genre, les auteurs de cette nouvelle version ont troussé un western efficace, qui se distingue toutefois du film de 1960 par son caractère multiethnique et sa dénonciation - plus ou moins subtile - du capitalisme sauvage.

Agence QMI
40%
Isabelle Hontebeyrie
Cote: 2 sur 5

Les sept mercenaires s'impose donc, peu de temps après le début de la projection, comme un long métrage ennuyeux à éviter.

La Presse
60%
Marc Cassivi
Cote: 3 étoiles

Malgré quelques images saisissantes, ce Magnificent Seven nouveau genre reste un western conventionnel, revisité et modernisé avec de l'humour ironique, des personnages politiquement corrects et une dose de «pré-post-féminisme» révisionnist.

Cinéfilic
15%
Olivier Bouchard
Cote: 1,5 étoile

Les sept « magnifiques » sont d'ailleurs sommairement esquissés, pour la plupart définis par un seul trait caricatural. Prenant un peu plus d'espace, Chris Pratt livre un des rôles les plus énervants de sa carrière. Ne servant qu'à donner une touche amusante au film, l'humour de son personnage, souvent anachronique, tombe à plat.

Séquences
60%
Pascal Grenier
Cote: 3 étoiles

La mise en scène de Fuqua, qui signe ici son meilleur film depuis Training Day, se révèle étonnamment assez sobre dans l'ensemble avant une finale violente, spectaculaire et fort bien ficelée qui rehausse le film d'un cran.

Joblo.com
80%
Chris Bumbray
Cote: 8/10

As usual for Fuqua, The Magnificent Seven is technically impeccable.

Cinema Blend
50%
Sean O'Connell
Cote: 2 1/2 étoiles

This is a meat and potatoes Western, with two ladles of gravy poured over the top to fill in the narrative cracks.

The Wrap
Robert Abele

Toronto 2016: A bizarrely subdued Washington and blandly feisty Chris Pratt lead a diverse pack of gunslingers in Antoine Fuqua‘s semi-stylish but mostly disappointing update of the 1960 classic.

Variety
Owen Gleiberman

Denzel Washington and Chris Pratt star in a remake of the 1960 Western classic that hits all the right buttons but misses the fun of the original. Maybe because back then, this plot wasn't old hat.

Rolling Stone
60%
Peter Travers
Cote: 3 étoiles

Remake of 1960s horse opera gets back in the saddle with Denzel Washington and an all-star cast.

The Hollywood Reporter
Todd McCarthy

This efficient but uninspired third teaming of Denzel Washington and Fuqua looks to be a solid box-office performer upon late September release.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.