Les prédateurs

Version en français
v.o.a. : Predators
Le film ne peut être vu que par des personnes de 13 ans et plus. Les enfants de moins de 13 ans peuvent y avoir accès s'ils sont accompagnés par un adulte.
Doublé au Québec

Durée

1h47

Genre

Aventures de science-fiction

Origine

  • États-Unis

Date de sortie au Québec

9 juillet 2010

Date de sortie du DVD

19 octobre 2010

Synopsis

Des soldats d'élite de plusieurs nationalités sont parachutés sur une mystérieuse planète dont ils ignorent tout. Dans ce monde hostile, ils doivent apprendre à travailler en équipe afin d'affronter trois créatures extraterrestres munies d'armes de technologie avancée et d'un dispositif de camouflage sophistiqué. Parmi eux, une soldate de l'armée guatémalienne qui a déjà entendu parler de ces créatures, un médecin, deux détenus, un spécialiste des arts martiaux, un soldat soviétique et un leader charismatique dont l'instinct de survie leur permettra peut-être de livrer et de remporter ce combat pour leur survie.

Synopsis © Cinoche.com

Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
45%
Médiafilm
Cote: 5 (Moyen)

Malgré un rythme inégal, la réalisation se révèle adroite et l'interprétation est intense, quoique les personnages demeurent schématiques.

Lecinema.ca
40%
Martin Gignac
Cote: 2 étoiles

Après quelques efficaces moments sanglants, le serpent finit par se mordre sa queue et l'histoire commence à piétiner. L'ennemi perd de son aura en apparaissant beaucoup trop souvent à l'écran et les solutions de survie frisent le ridicule. Surtout que la progression rompt avec sa propre logique interne.

La Presse
60%
Aleksi K. Lepage
Cote: 3 étoiles

Produit et (ça se devine) supervisé de près par Robert Rodriguez, et réalisé par Nimrod Antal, Predators est à prendre au second degré ; il s’agit d’une ode au cinéma d’action et aux films fantastiques des années 80.

USA Today
63%
Claudia Puig
Cote: ** 1/2 (out of four)

From the first scene and for a while afterward, Predators lures in an unsuspecting audience and keeps it on edge. But what starts with so much promise and intrigue devolves into a more predictable cat-and-mouse game.

The Los Angeles Times
Michael Phillips

So is the cast. Adrien Brody's growling mercenary; Topher Grace's befuddled physician; Laurence Fishburne's wily survivalist; Alice Braga (zoo-wee-mama!) as the eagle-eyed sharpshooter - these are furrowed brows and sweaty countenances worth having in your killer-monster movie any day.

Variety
Dennis Harvey

Robert Rodriguez-produced pic puts a bulked-up Adrien Brody in Arnold Schwarzenegger's erstwhile shoes, to clamorous if uninvolving results.

The New York Times
Stephen Holden

But as its momentum accelerates, and its special effects transform it into a pulpy cartoon, Predators loses its judgment and turns into a frantic, clichéd chase film. This chaotic stew of fire, blood, mud and explosives is so devoid of terror and suspense that any metaphorical analysis is rendered moot.

Cinema Blend
70%
Eric Eisenberg
Cote: 3,5 étoiles

For all the movie's highs, the movie's large cast causes problems. Taking a hard-R approach, the Predators needed characters to be the occasional victims, but this leaves many of the stranded human killers feeling ancillary and superfluous. From the very start it's obvious where the line of demarcation between survivors and victims lays, and while it's endlessly entertaining to watch the alien hunters do what they do best, it would have been useful to get to know these people before we watched them slaughtered.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.