Affiche du film  The Notebook
© Alliance Vivafilm

Les pages de notre amour

Version en français
v.o.a. : The Notebook
20 juillet 2005

Les pages blanches...

Photo Par Karl Filion
Une efficacité redoublée par une réalisation juste et minutieuse, le film parvient à émouvoir…pourtant, n'essayez pas de vous faire croire que vous n'avez jamais entendu cette histoire, c'est faux.

À ma grande surprise, j'ai pu trouver des qualités à ce film. Difficile pourtant de bien cerner les raisons. Les acteurs sont pour la plupart ultra-stéréotypés, mais c'est bien difficile de leur faire porter le blâme, j'ai plutôt l'impression que les dialogues presque vides de tout sens et particulièrement ineptes qu'on leur a mis dans la bouche sont la cause de ce problème, qui auraient pu être réglés si le réalisateur (Nick Cassavetes) s'était efforcé de diriger sérieusement ses acteurs pourtant prometteurs (Ryan Gosling et Rachel McAdams). Dommage.

Pourtant, l'émotivité qui se dégage des séquences est exemplaire et tout est mis en œuvre pour faire pleurer les demoiselles. L'amour est un sujet sur-utilisé au cinéma, depuis toujours, et non sans raison. L'émotion est très importante et malheureusement souvent négligée, ou alors surexposée. Ici, même si la tendance est à la surexposition, une certaine modération s'opère, sournoisement, et quand tous les éléments sont bien mis en place, on frappe solidement dans les sentiments, dans le but évident de faire pleurer.

Ce film est une belle surprise. Car même si je savais ce qui allait se passer, j'ai été agréablement surpris de voir comment le réalisateur s'est appliqué à faire évoluer ses personnages tout en conservant un certain secret, c'est vrai que vous pouvez aisément deviner la plupart des actions que prendrons les personnages, mais on ne peut que s'incliner devant l'efficacité déployée afin de rendre toute cette histoire émouvante. L'on pourrait croire que parce que tout a déjà été vu, ou été dit, la recette est prévisible donc inefficace. Pourtant, l'amour étant intemporel, même si tout a été dit à plusieurs reprises, les larmes coulent quand même, et abondamment.

Quand un film romantique avoué parvient à émouvoir autant, on ne peut qu'admettre son efficacité et son succès. Oui, le scénario respire le déjà-vu, certes les personnages sentent le cliché, mais le yeux se mouillent et c'est bien ce qu'on voulait faire. Bravo, que peut-on dire d'autre?
Partager sur : Twitter Facebook
Photo Karl Filion

Mes dernières critiques

Alexandre et sa journée épouvantablement terrible, horrible et affreuse
Le juge
Les apparences
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
2 temps 3 mouvements
Qu'est-ce qu'on fait ici?
L'épreuve : Le labyrinthe
Aimer, boire et chanter
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.