Les interdits

Version originale en français
Le film ne peut être vu que par des personnes de 13 ans et plus. Les enfants de moins de 13 ans peuvent y avoir accès s'ils sont accompagnés par un adulte.

Durée

1h32

Genre

Drame

Origine

  • France
  • Allemagne
  • Russie
  • Canada

Date de sortie au Québec

23 mai 2014

Synopsis

1979. Carole et son cousin Jérôme se rendent à Odessa, en URSS, où ils se font passer pour de nouveaux mariés en voyage de noces. Au cours de leur séjour, ils faussent compagnie à leur guide pour rencontrer des dissidents juifs surveillés par les autorités. Ils tentent de leur faire connaître Israël et de leur porter des messages et découvrent leur mode de vie, leurs habitudes. Malgré leurs précautions, Carole et Jérôme éveillent les soupçons du KGB. Pour Jérôme, ce voyage est l'occasion aussi de se rapprocher véritablement de Carole, dont il est amoureux.

Synopsis © Cinoche.com

Producteurs

Studio de production

  • Les Films du Poisson
  • Vandertastic Films
  • Rock Films
  • Amérique Film

Distributeur au Québec

  • Les Films Séville
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
60%
Médiafilm
Cote: 4 (Bon)

La mise en scène forge un habile climat de paranoïa et la reconstitution de l'URSS des années 1980 s'avère crédible, tout comme l'interprétation.

Séquences
Élie Castiel
Cote: Bon

Le climat créé, glauque et suffocant, est contrecarré par quelques scènes de tendresse entre les deux amants improbables. Avouons que sur ce point, le duo Soko / Jérémie Lipmann s'en sort admirablement bien. Il est dommage néanmoins que la fin demeure dans le non-dit.

La Presse
60%
Maude L'Archevêque
Cote: 3 étoiles

Ce procédé permet à Anne Weil et Philippe Kotlarski (des monteurs qui signent ici leur premier long métrage en tant que réalisateurs) d'éviter de s'embourber dans les dialogues d'exposition inutiles qui affligent souvent les drames historiques.

Cinéfilic
60%
Jean-Marie Lanlo
Cote: 3 étoiles

La double volonté évidente de ne pas insister sur un thème en particulier et d'éviter le didactisme est en soit fort louable, mais le film peine parfois à cibler l'essence de chaque sujet et donne ainsi trop souvent l'impression de survoler ce qui pourrait en faire l'intérêt.

Le Nouvel Obs
34%
Sophie Grassin
Cote: 1 coeur

Personne ne songe à mettre en doute le sérieux, la sincérité, ni même la qualité technique du travail d’Anne Weil et Philippe Kotlarski que leur sujet, visiblement, habite.

Libération
Bruno Icher

C’est une reconstitution sidérante de réalisme pour qui a fréquenté l’URSS des années 70.

Le Monde
Frank Nouchi

A force d'accumuler les méandres scénaristiques, le film sombre dans une certaine confusion. Dommage.

Le Figaro
Marie-Noëlle Tranchant

Une histoire d’amour sur une toile de fond originale, mais un peu trop étirée.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.