Les 8 enragés

Version en français
v.o.a. : The Hateful Eight
v.o.a.s.-t.f. : Les 8 enragés
v.o.a.s.-t.f. : The Hateful Eight
Le film ne peut être vu que par des personnes de 13 ans et plus. Les enfants de moins de 13 ans peuvent y avoir accès s'ils sont accompagnés par un adulte.
Doublé au Québec

Durée

3h07

Genre

Western

Origine

  • États-Unis

Sortie limitée

25 décembre 2015

Sortie étendue

1 janvier 2016

Date de sortie du DVD

29 mars 2016

Synopsis

Une diligence file à toute allure pour éviter un blizzard. Elle s'arrête devant l'ancien soldat Marquis Warren qui lui barre le chemin. Son occupant John Ruth est un chasseur de primes qui a enfin arrêté la criminelle Daisy Domergue et bien qu'il soit pressé, il accepte de prendre un nouveau passager. Durant son périple sur cette terre enneigée du Wyoming, la diligence accueille également un individu qui clame être le nouveau shérif d'une ville voisine. Afin d'éviter la tempête, ces compagnons d'infortune trouvent refuge dans une cabane où se sont déjà abrités quatre autres hommes.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Scénaristes

Studio de production

  • Columbia Pictures
  • The Weinstein Company

Distributeur au Québec

  • Les Films Séville
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
60%
Médiafilm
Cote: (4) Bon

Le soin maniaque apporté aux détails du décor, la vigueur de la mise en scène, l'incarnation inspirée des huit salopards du titre, confirment que Tarantino n'a pas perdu la main. Mais il avait déjà abattu tous ces as dans ses films précédents.

Rogerebert.com
40%
Matt Zoller Seitz
Cote: 2 étoiles

(...) is an impressive display of film craft and a profoundly ugly movie—so gleeful in its violence and so nihilistic in its world view that it feels as though the director is daring his detractors to see it as a confirmation of their worst fears about his art.  

Entertainment Weekly
73%
Chris Nashawaty
Cote: C+

Quentin Tarantino's great gift as an artist is the way he’s able to quote cinema’s past while saying something new.

Volture
David Edelstein

The movie is a lot of gore over a lot of nothing.

Variety
Paul Debruge

Considering there are more than eight gunslingers in Quentin Tarantino's delicious, if somewhat familiar Western, the title would appear to refer to his filmography as it stands.

Rolling Stone
70%
Peter Travers
Cote: 3 1/2 étoiles

Even if you think The Hateful Eight is something swung at and missed, you never doubt the cunning and commitment of the wiz behind the curtain.

The Hollywood Reporter
Todd McCarthy

Most of us were raised to believe that cowboys were men of few words, but Quentin Tarantino is out to prove otherwise in The Hateful Eight, a three-hour Western that's windy both inside and out.

Joblo.com
80%
Eric Walkuski
Cote: 8/10

Still, there's just so much fun to be found here, especially in the performances.

Cinema Blend
100%
Eric Eisenberg
Cote: 5 étoiles

The Hateful Eight is a return to Tarantino's small-scaled, dialogue-heavy, non-linear storytelling, bloody, shocking origins. Quite simply, it's one of his best films.

The Wrap
Alonso Duralde

Don't let the Ultra Panavision 70 fool you: This locked-room mystery takes place almost entirely in stagecoaches and cabins, but it's fun if you like QT at his talkiest.

Agence QMI
90%
Isabelle Hontebeyrie
Cote: 4,5 sur 5

Car Les 8 enragés est également une ode au cinéma, au fameux septième art trop souvent délaissé au profit de productions commerciales. Le cinéaste nous livre une pellicule faussement vieillie en plus d'utiliser à merveille le format de 70 mm (l'image est plus large), tant pour les paysages rudes des Rocheuses que pour l'intérieur de la halte, qui regorge de détails (vous admirerez le jeu subtil des plans et arrière-plans). 

La Presse
70%
Marc-André Lussier
Cote: 3,5 étoiles

The Hateful Eight aurait sans doute gagné à être resserré sur le plan narratif, mais il traduit en même temps le caractère excessif d'un cinéaste dont la jubilation est manifeste, tant sur le plan de l'écriture que du filmage.

Cinéfilic
70%
Jean-Marie Lanlo
Cote: 3,5 étoiles

Au final Tarantino, en créant une scission majeure à l'intérieur de son propre cinéma, parvient cependant à se renouveler tout en restant lui-même, en démontrant au passage sa grande maîtrise du huis clos. Si l'enfer c'est les autres… il n'est pas si désagréable lorsqu'il est Tarantinien.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.