Affiche du film  Taking Lives
© Warner Bros. Pictures Canada

Le voleur de vies

Version en français
v.o.a. : Taking Lives
20 juillet 2005

Sans pitié!

Photo Par Karl Filion
Je n'en peux plus de voir des films pseudo-effrayants, avec des acteurs misérables et un scénario déficient. Dans ces cas-là, je suis sans pitié.

Ce n'est pas la première fois qu'Hollywood nous sert, sur un plateau, un film d'une qualité très discutable. Ce n'est pas non plus la première fois que l'on voit un film qui se veut un thriller être particulièrement monotone. Ni la première fois qu'un film se veut être une suite plus ou moins réussie de clichés vieux comme le monde…décidément, ce soir n'était pas un soir de première.

Angelina Jolie, dans le rôle très caricatural d'une agent du FBI, vient donner un coup de main à des policiers québécois, qui sont encore plus communs qu'Angelina, pour pincer un meurtrier en série qui sévit au Québec depuis presque vingt ans. S'il est vrai qu'il n'y a absolument rien autour de l'os pour encourager les acteurs dans leur performance, ils restent, en grand majorité, peu inspirés et particulièrement moroses. Mademoiselle Jolie offre une prestation qui rappelle Le Désosseur, ou un des dernier films d'Ashley Judd. Olivier Martinez, dans un second rôle, est encore plus pénible à regarder. Et si Ethan Hawke s'en sort avec mention honorable, c'est bien à cause de la piètre qualité de ses collègues. Mais ces défauts peuvent être pardonnés si l'on considère que le but du film est d'effrayer.

Les lacunes scénaristiques restent omniprésentes, sans surprise, passant d'invraisemblances marquées à décisions douteuses. Par exemple, une poursuite en voiture qui, en plus d'être banale, est complètement impossible. Ou alors des personnages qui s'emportent sans raison apparente. Sans oublier que l'on confond Québec et Montréal à plusieurs reprises, ce qui est très agaçant. Et qui est, bon sens, cet homme sous le lit? Mais, les lacunes dans le scénario n'ont pas d'importance si le film arrive à nous tenir en haleine jusqu'au dénouement.

Mais, le voilà justement le problème. Le film se passe sur le même ton du début à la fin, et finit par ennuyer. Si une première séquence d'exploration à la lampe de poche peut passer, une seconde et une troisième sont inutiles. Le film est effrayant à un seul moment, qui s'avère, après réflexion, très incohérent. À quoi bon installer une ambiance gothique et morbide pour créer un pseudo-suspense si, à l'instant où un personnage apparaît dans le cadre sortant de nulle part, la musique s'accentue en volume et en rythme, pour nous avertir suffisamment longtemps à l'avance de l'arrivée imminente de ce dit-personnage? C'est du déjà-vu.

À quoi bon voir ce film? Pour nous rappeler que la saison des navets 2004 est bel est bien lancée. En espérant que le pire soit déjà derrière nous.
Partager sur : Twitter Facebook
Photo Karl Filion

Mes dernières critiques

Alexandre et sa journée épouvantablement terrible, horrible et affreuse
Le juge
Les apparences
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
2 temps 3 mouvements
Qu'est-ce qu'on fait ici?
L'épreuve : Le labyrinthe
Aimer, boire et chanter
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.