Le dernier pour la route

Version originale en français
Le film peut être vu sans risque par des personnes de tout âge.

Durée

1h43

Genre

Drame

Origine

  • France

Date de sortie au Québec

29 janvier 2010

Date de sortie du DVD

11 mai 2010

Synopsis

Hervé Chabalier est le patron d'une grande agence de presse française. Sa vie, depuis de nombreuses années, est un véritable enfer. Bien plus encore que son boulot, qui accapare tous ses temps libres, c'est l'alcool qui règle sa vie ? qui la dérègle sans cesse. Un jour, il prend la résolution de mettre un terme à la torture qu'il inflige aux siens, de se sauver de la mort certaine qui l'attend, d'arrêter de boire. Il entre en cure de désintoxication. Là, il rencontre d'autres alcooliques qui, comme lui, tentent de reprendre leur vie en main. Isolé, apprenant à combattre une envie qui ne disparaîtra jamais, Hervé Chabalier renoue peu à peu avec sa propre vie...

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Producteurs

Distributeur au Québec

  • Métropole Films Distribution
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
60%
Martin Bilodeau
Cote: 4 (Bon)

Si le trait paraît parfois forcé, l'effet-vérité doit beaucoup au jeu naturel d'acteurs peu connus, au milieu desquels François Cluzet, en homme usé qui se restaure de l'intérieur, ne cesse d'épater.

24imag
Éric Fourlanty

Le grand défaut de ce film irréprochable, dans le sujet comme dans la forme, c'est de n'en avoir aucun. Tout vient du postulat de départ qui, plutôt qu' un film sur un alcoolique, est un film sur l'alcoolisme.

Voir
60%
Manon Dumais
Cote: 3 étoiles

Évitant le piège du mélo et des bons sentiments, Le dernier pour la route ne mise pas sur les effets de caméra ou de montage savants, pas plus qu'il ne se complaît dans le voyeurisme ou le sordide. En fait, Godeau donne la part belle aux contradictions du protagoniste qu'il ne se permet pas de juger. En résulte un film sensible, pudique et plutôt convaincant.

La Presse
50%
Mathieu Perreault
Cote: 2,5 étoiles

Dans le rôle principal, François Cluzet fait montre d'une anxiété palpable, qui n'est pas sans rappeler son personnage de La vérité ou presque. On sent, par des gestes infimes, la violence que doit se faire son personnage d'Hervé pour accepter de faire partie d'un groupe.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.