Lars et l'amour en boîte

Version en français
v.o.a. : Lars and the Real Girl
13 novembre 2007

La femme-objet

Photo Par Karl Filion
Ryan Gosling et sa petite amie Bianca sont charmants dans cette comédie tordue qui est à la fois drôle et dramatique. Pas qu'une vulgaire comédie pour adolescents, Lars et l'amour en boîte est mature et particulièrement touchant, merci à Gosling qui donne la réplique à avec un objet inanimé avec une étonnante conviction.

À 27 ans, Lars est très timide et n'aime pas beaucoup les contacts humains. Il habite dans le garage de son frère et de sa belle-soeur, qui tentent par tous les moyens de le faire sortir de sa solitude. Mais ils ne s'attendaient pas à ce que Lars, un soir d'hiver, vienne leur présenter sa nouvelle petite amie, une poupée en silicone grandeur nature achetée sur Internet qu'il traite comme un véritable être humain. Dès lors, tout le petit village se met d'accord pour faire comme si Bianca était réelle en attendant que Lars reprenne ses esprits.

C'est la performance vivante de Ryan Gosling qui est au centre de Lars et l'amour en boîte. Son dévouement et son talent rendent Lars attachant malgré son peu d'envergure et sa timidité excessive. Au-delà de l'humour qu'inspire cette situation inhabituelle (espérons!), Gosling et sa poupée développent presque une complicité... et un certain romantisme! Les petites attentions de Lars envers son amie, une immigrée orpheline ultra-croyante qui se déplace en chaise roulante et qui parle mal le français, sont adorables. Et la thérapie à laquelle il se soumet fait apparaître subtilement les blessures d'un personnage pas comme les autres, pathétique, c'est le moins qu'on puisse dire, ridicule même, mais tellement vrai et touchant.

Heureusement que le réalisateur Craig Gillespie ne tombe pas dans le gag facile et dévoile une belle sensibilité et une grande empathie pour son personnage principal. Les explications viennent une à une, les solutions aussi, et tout le monde accepte de se prêter au jeu, pas toujours de bon coeur, pour aider Lars. Pas un de ces films pervers sur les poupées gonflables, mais une véritable histoire romantique juste un peu plus étrange que la moyenne...

Lars et l'amour en boîte n'est rapidement plus une comédie simplement absurde, c'est un film plein de compréhension, qui met en scène des personnages et des situations réalistes, qui n'ont de faux que ce qu'on veut bien leur donner. Les sentiments n'excluent des motivations cohérentes, et au fur et à mesure que Lars se dévoile, son histoire prend davantage de crédibilité.

Si quelques longueurs viennent nuire au rythme du film, Lars et l'amour en boîte est un véritable feel-good movie intelligent; certains se consoleront de n'être pas si pire que ça, d'autres tomberont sous le charme d'un homme et de sa poupée gonflable, unis pour le meilleur et pour le pire jusqu'à ce que la mort les sépare. Dans une scène douce-amère qui est à la fois drôle et terriblement triste! Le comble de la comédie dramatique!
Partager sur : Twitter Facebook
Photo Karl Filion

Mes dernières critiques

Alexandre et sa journée épouvantablement terrible, horrible et affreuse
Le juge
Les apparences
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
2 temps 3 mouvements
Qu'est-ce qu'on fait ici?
L'épreuve : Le labyrinthe
Aimer, boire et chanter
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.