La fille au manteau blanc

Version originale en français et en anglais avec sous-titres en français
v.o.a.f.s.-t.a : The Girl in the White Coat
Le film ne peut être vu que par des personnes de 13 ans et plus. Les enfants de moins de 13 ans peuvent y avoir accès s'ils sont accompagnés par un adulte.
Film Québécois

Durée

1h53

Genre

Drame

Origine

  • Québec
  • Canada

Date de sortie au Québec

22 juin 2012

Synopsis

Elise habite un modeste appartement de Verdun. Elle n'a personne dans sa vie, si ce n'est sa perruche D'Artagnan. Son existence n'est pas de tout repos. Son père est malade, la propriétaire de son immeuble lui met constamment des bâtons dans les roues, ses collègues se moquent d'elle et son travail à l'usine n'est pas très stimulant. Pour se remonter le moral, Elise décide d'aller faire réparer son manteau blanc. Lorsqu'elle le retrouve lavé et réparé, son quotidien semble prendre un nouveau sens. Elle se sent complètement transformée, prête à affronter cette neige qui tombe...

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Scénaristes

Studio de production

  • Ciné Qua Non Média
  • Oculus inc.

Distributeur au Québec

  • Domino Film
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
45%
Médiafilm
Cote: 5 (Moyen)

Cette adaptation libre d'une nouvelle de Gogol repose sur un scénario épisodique pas toujours crédible. Ainsi, le contexte contemporain paraît bizarrement daté et le profil psychologique de l'héroïne est mal défini.

La Presse
60%
André Duchesne
Cote: 3 étoiles

Pascale Montpetit tient le film sur ses épaules avec une interprétation juste et étudiée, digne de son personnage d'Henriette dans Eldorado. Comme toujours, le travail du directeur photo Jean-François Lord fait honneur au scénario.

Voir
40%
Manon Dumais
Cote: 2 étoiles

S'étant librement inspiré du Manteau de Gogol, la dimension fantastique en moins, Wasyk signe un scénario inabouti qu'il aurait mieux fait de tourner en court ou moyen métrage

Canoë
50%
Véronique Harvey
Cote: 2,5 étoiles

Pascale Montpetit défend bien son jeu, et le scénario est intéressant, quoique sombre et inutilement long. La fin ouverte laisse toutefois place à une pointe d'espoir pour cette femme naïve... et on s'en réjouit.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.