La danse de la réalité

Version originale en espagnol avec sous-titres en français
v.o.esp.s.-t.a. : The Dance of Reality
Le film ne peut être vu que par des personnes de 16 ans et plus.

Durée

2h10

Genre

Biographie poétique

Origine

  • France
  • Chili

Date de sortie au Québec

2 mai 2014

Synopsis

Dans la petite ville de Tocopilla, au Chili, le petit Alejandro vit auprès de sa mère, qui ne s'exprime qu'en chantant, et de son père, Jaime, un communiste dédié qui l'élève sévèrement et violemment et un grand admirateur de Staline. Alors que le jeune enfant grandit, aidé par le vieillard qu'il est devenu, Jaime se met dans la tête d'assassiner le dictateur tyrannique qui règne sur le pays en s'occupant d'abord de son cheval adoré. Les choses ne se passent pourtant pas comme prévu et Jaime est frappé d'une révélation qui bouleverse ses perceptions.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Scénaristes

Studio de production

  • Caméra One
  • Le Soleil Films

Distributeur au Québec

  • Funfilm Distribution
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
75%
Louis-Paul Rioux
Cote: 3 (Très bon)

Pour incarner son père, Jodorowsky a fait appel à son fils Brontis (l'enfant nu dans El Topo), lequel offre une prestation vigoureuse et hallucinée. Pamela Flores émeut en figure maternelle douce, aimante, et Jeremias Herskovits est très juste en jeune Alejandro, sur lequel plane la présence apaisante de son moi âgé, campé avec sérénité par le cinéaste.

Voir
70%
Valérie Thérien
Cote: 3,5 étoiles

Tel un partenaire de tango, Jodo nous tend la main afin de nous emporter dans son monde bien à lui.

La Presse
70%
Mario Cloutier
Cote: 3,5 étoiles

Jodorowsky se montre ici davantage ému et émouvant, drôle aussi, quoiqu'attaché à un certain esprit « nouvel-âgeux » au charme suranné. D'ailleurs, ce que le cinéaste gagne en clarté et en émotion, il le perd un peu en poésie et en puissance d'évocation.

24imag
Alexandre Fontaine Rousseau
Cote: 24 images recommande

Traitant dans un même souffle passionné du fascisme et de la foi, ce film indéniablement ambitieux et résolument illuminé, le plus personnel qu'a signé Jodorowsky, nous permet surtout de renouer avec un auteur hors norme, à l'imaginaire éclaté, dont le cinéma multiplie les images fortes, à la fois drôles et sublimes.

Séquences
Élie Castiel
Cote: Très bon

Une expérience magnifiquement hallucinante qui pousse à réajuster le regard de façon transcendante. Sans doute une belle utopie imaginée.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.