La dame en noir

Version en français
v.o.a. : The Woman in Black
Le film ne peut être vu que par des personnes de 13 ans et plus. Les enfants de moins de 13 ans peuvent y avoir accès s'ils sont accompagnés par un adulte.
Doublé au Québec

Durée

1h40

Genre

Suspense d'épouvante

Origine

  • Grande-Bretagne

Date de sortie au Québec

3 février 2012

Date de sortie du DVD

22 mai 2012

Synopsis

Arthur Kipps, un jeune notaire, voyage jusque dans un petit village éloigné d'Angleterre pour inspecter une maison lugubre que les gens du patelin croient hantée. La demeure en question appartenait à un couple et leur fils adoptif, mort en bas âge. Au cours de ses recherches pour élucider le mystère entourant la maison et ses anciens habitants, Kipps s'aperçoit que des enfants meurent, encouragés par une force mystérieuse à mettre fin à leurs jours. Alors que son fils est sur le point de venir le rejoindre dans ce village maudit, Arthur Kipps doit trouver un moyen de briser le sort.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Scénaristes

Studio de production

  • Alliance Films
  • Cross Creek Pictures
  • Hammer Film Productions

Distributeur au Québec

  • Alliance Vivafilm
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
60%
Médiafilm
Cote: 4 (Bon)

La réalisation, soignée et précise, s'appuie cependant sur des effets-choc calculés et sur une musique trop insistante. Daniel Radcliffe possède la présence voulue, malgré son jeu limité.

Le Soleil
50%
Normand Provencher
Cote: 2 étoiles 1/2

La dame en noir ne réinvente pas grand-chose au rayon du film d'horreur. Cette variation en mode mineur des Autres marche dans des sentiers déjà bien piétinés.

La Presse
60%
Aleksi K. Lepage
Cote: 3 étoiles

Mais les habitués pourront aussi se lasser assez vite des incessants va-et-vient de Daniel Radcliffe, l'air hagard et pénétré; Daniel Radcliffe, regard atterré, ressassant ses tourments intérieurs; Daniel Radcliffe, seul, passant de chambre maudite en pièce lugubre; Daniel Radcliffe montant et descendant les escaliers, en quête de spectres cachés dont il ne s'agit plus que d'anticiper l'apparition nécessairement soudaine.

The Gazette
70%
Jay Stone
Cote: 3.5 stars

The secrets of The Woman in Black turn out to be as you might expect: It's the telling of the tale, rather than the upshot, that provides the shivers.

Joblo.com
50%
Chris Bumbray
Cote: 5/10

Too bad the film is so agonizingly boring and old hat. Everything about this has a ''been there, done that'' vibe about it. I know that the film is based on a well-regarded novel by Susan Hill, but I assume there must have been more to the story than we get here, with the ending of the film being about as predictable as you can get.

The Hollywood Reporter
Todd McCarthy

Nifty old-school horror film with Daniel Radcliffe fine in his first adult role.

The Los Angeles Times
75%
Claudia Puig
Cote: *** (out of four)

The remote setting in boggy northern England is ideal for the spine-tingling tale, and the film is well-paced for maximum thrills and chills.

Rolling Stone
63%
Peter Travers
Cote: ** 1/2 (out of four)

The Woman in Black, a truly haunting and hypnotic ghost story that earns its chills old-school through artful atmospherics and no switching to the torture porn default position like so many recent horrorshows.

The New York Times
Manohla Dargis

A creaking, shrieking haunted-house amusement and a solid addition to the recently resurrected Hammer Films - the company where Christopher Lee and Peter Cushing once reigned - The Woman in Black makes the most of its old-fashioned virtues.

Agence QMI
70%
Jim Slotek
Cote: 3,5 étoiles

La dame en noir ne perd jamais le nord, toujours en équilibre entre les besoins de l'histoire et celui de nous faire peur. Nous découvrons progressivement l'identité de la dame et son histoire, au travers de fragments judicieusement présentés. Et puis, il ne se s'écoule jamais plus d'une minute entre les moments d'épouvante.

Lecinema.ca
40%
Martin Gignac
Cote: 2 étoiles

Daniel Radcliffe cherche à se débarrasser de son image d'Harry Potter en jouant dans The Woman in Black, un film d'épouvante qui comporte bien peu de réels frissons. Est-ce qu'il y arrive? Pas vraiment.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.