L'Italien

Version originale en français
Le film peut être vu sans risque par des personnes de tout âge.

Durée

1h42

Genre

Comédie

Origine

  • France

Date de sortie au Québec

3 décembre 2010

Date de sortie du DVD

25 janvier 2011

Synopsis

La vie est dure pour les Musulmans en France; c'est du moins ce qu'a conclu Mourad lorsque, en âge de quitter la résidence familiale, il a été écarté par plusieurs propriétaires racistes. Il a donc décidé, à l'époque, de se faire passer pour un Italien, une nationalité respectée et appréciée en France. Mourad est donc devenu Dino, un vendeur de voitures réputé. Mais lorsque son père malade lui demande de faire le ramadan à sa place, Mourad se doit d'accepter, même s'il risque de briser sa couverture. Sa fausse identité devient de plus en plus difficile à cacher vu les sacrifices exigeants auxquels il doit consentir pour respecter la tradition.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Producteurs

Studio de production

  • Eskwad
  • Pathé Entertainment
  • Canal +

Distributeur au Québec

  • Métropole Films Distribution
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
45%
Martin Bilodeau
Cote: 5 (Moyen)

Quel dommage que cette comédie sur la perte d'identité et le racisme ordinaire soit à ce point superficielle, tant dans sa forme anonyme et platement télégénique, que dans son discours verbeux et sans nuance sur la difficulté d'intégration des immigrants et fils d'immigrants maghrébins en France.

Lecinema.ca
40%
Martin Gignac
Cote: 2 étoiles

À mi-chemin entre le drame social moralisateur et la comédie à deux sous, L'Italien d'Olivier Baroux ne sait jamais sur quel pied danser, s'enfargeant plus souvent qu'autrement dans les fleurs du tapis. Un autre film mièvre sur l'identité et le racisme.

Voir
40%
Guillaume Fournier
Cote: 2 étoiles

Aborder ces questions sous la forme de la comédie n'était pas une mauvaise idée en soi, d'abord parce que le rire facilite souvent l'autodérision et parce qu'il permet d'aborder avec légèreté des sujets plus sensibles, mais surtout parce que les comédies trouvent généralement leur public, ce qui est essentiel lorsque l'on a quelque chose à montrer.

The Gazette
40%
Jeff Heinrich
Cote: 2 stars out of five

Mixing genres in the same picture can be tricky. A master like Capra knew how to get it right, balancing light and dark with a steady hand. Olivier Baroux, the director of L'Italien, took the post-modern approach: put the pedal to the floor, ignore the danger signs and let the vehicle drive off the road.

La Presse
70%
Jean Siag
Cote: 3,5 étoiles

Construit sur la fausse identité du personnage principal, le film parvient à faire rire tout en traitant avec sensibilité la réalité des immigrés. Très doucement, avec finesse et tendresse, le cinéaste fait basculer la vie de l'Italien, Dino Fabrizzi, qui retrouvera, non sans conséquences, sa véritable identité.

Le Point
François-Guillaume Lorrain

Il ne se passe pas deux mois sans que sorte un film avec Kad Merad, mais voici sa première comédie réussie depuis Les Ch'tis. Parce que le quiproquo est parfaitement mené. Mais aussi parce que le sujet, la honte identitaire, lui permet de jouer sur la corde de l'émotion où il peut être excellent.

Le Monde
Thomas Sotinel

L'Italien prend alors un tour assez passionnant. La religion et ses préceptes sont traités avec un respect qui apparaît parfois précautionneux. Mais l'avers de cette médaille est de mettre en scène, sur le mode comique, une composante de la vie quotidienne que le cinéma français n'a jamais très bien su traiter.

L'Express
Christophe Carrière

Le tandem change ici salutairement de braquet, mettant de côté les pitreries formatées au profit d'une réflexion d'actualité.

Le Nouvel Obs
50%
Nicolas Schaller
Cote: 2 étoiles (sur quatre)

Vous voyez déjà la grosse farce se profiler. Eh bien non! Pour une fois, Kad (acteur) et Olivier (réalisateur) ne sont pas là (que) pour rigoler.

Télérama
Guillemette Odicino

Kad Merad (qui n'a pas été aussi bien depuis un bail) est dans son élément, lui qui, au début de sa carrière, avait failli se faire appeler François, mais avait finalement choisi de garder son vrai prénom, Kaddour, ne sacrifiant qu'une petite syllabe à son intégration.

L'Excessif
20%
Gilles Botineau
Cote: 1 étoile

Le réalisateur est aux abonnés absents (pas un seul plan de réfléchi, si ce n'est l'introduction) et les acteurs débitent leur texte sans réelle conviction. Kad Merad espère nous amuser avec deux grimaces, face à un Guillaume Gallienne décidément très mal exploité.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.