Affiche du film L'infiltré!
© Warner Bros. Canada

L'infiltré!

Version en français
v.o.a. : The Informant!
18 septembre 2009

Humour maniaque

Photo Par Elizabeth Lepage-Boily

L'infiltré! n'est pas l'une de ces histoires faciles et anonymes qui polluent le cinéma américain, c'est plutôt un récit véridique et sincère qui sait étonner et déranger son public dans les règles de l'art. Bercés par un humour ludique et parfois burlesque (un peu à l'image de Lire et détruire), les seuls instants plus faibles de l'oeuvre de Soderbergh sont ceux qui s'égarent dans le drame familier ou l'analyse behavioriste en oubliant qu'un personnage si riche n'a guère besoin de béquilles ou de justifications pour mener habilement un récit.

Mark Whitacre est un père de famille et un employé modèle. Un jour, lorsque le FBI enquête sur une affaire concernant la société pour laquelle il travaille, Whitacre expose aux agents fédéraux un complot impliquant sa compagnie. Réalisant les proportions gigantesques d'une telle annonce à l'échelle internationale, Whitacre tente d'abandonner l'enquête mais est encouragé à poursuivre par les inspecteurs. Ces derniers placent donc Mark sous écoute pour qu'il leur fournisse des confirmations sur les activités illégales de sa compagnie, ADM.

Le jeu des acteurs est juste et puissant. Matt Damon est parfait dans le rôle de Mark Whitacre. Les nuances de son interprétation démontrent son habilité pour s'approprier la personnalité hybride de ce complexe personnage. Les acteurs de soutien sont également très crédibles, légitimant l'étrangeté que le public accorde dès le départ au « héros ».

L'ambiance musicale, folâtre et burlesque, tourne habilement en dérision cet homme croyant faire le bien sans prendre en considération la définition même du mal. Une voix-off, narrant les réflexions insignifiantes du protagoniste, dérange au départ mais apparaît nécessaire par la suite pour comprendre la déraison et l'intelligence de ce dernier qui, même à la fin du film, reste un mystère.

Même si certains éléments auraient pu être mieux dépeints, le scénario est en somme intéressant et bien construit. La scène où Mark entre dans son bureau, équipé de micros, et qu'il narre chacun de ses gestes et nomme chaque personne qu'il croise est délicieuse.

Le long métrage brosse le portrait d'un autre type de « gentil » qu'on a l'habitude de voir au cinéma. Pas question ici de l'homme rose fleur bleu avec le pouce vert, Mark Whitacre est un anti-héros se croyant surhomme, intouchable. L'infiltré! est une comédie irrévérencieuse qui vise un public conscient de son ton particulier et qui fait découvrir qu'être bon est plus compliqué qu'on le croit.

Partager sur : Twitter Facebook
Photo Elizabeth Lepage-Boily

Mes dernières critiques

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.