L'année de toutes les violences

Version en français
v.o.a. : A Most Violent Year
v.o.a.s.-t.f. : L'année de toutes les violences
Le film ne peut être vu que par des personnes de 13 ans et plus. Les enfants de moins de 13 ans peuvent y avoir accès s'ils sont accompagnés par un adulte.
Doublé au Québec

Durée

2h06

Genre

Drame

Origine

  • États-Unis

Date de sortie au Québec

30 janvier 2015

Date de sortie du DVD

7 avril 2015

Synopsis

L'hiver new-yorkais de 1981 s'annonce difficile pour Abel Morales, un entrepreneur immigré qui oeuvre dans le milieu compétitif du pétrole. Alors qu'il est sur le point de signer un important contrat, les problèmes ne tardent pas à survenir. L'assistant du procureur de district enquête sur ses activités qui seraient entachées de fraudes. Des malfrats volent ses cargaisons en blessant les chauffeurs et sa propre famille se fait même menacer. Lorsque les banques décident de se retirer de ses projets, Abel doit trouver rapidement une large somme d'argent afin de préserver son avenir.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Scénaristes

Producteurs

Studio de production

  • Before The Door Pictures
  • Washington Square Films
  • FilmNation Entertainment
  • Participant Media
  • Old Bull Pictures

Distributeur au Québec

  • Remstar
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
90%
Martin Bilodeau
Cote: 2 (Remarquable)

La mise en scène précise, au service du sujet devant lequel elle s'efface, fait grimper la tension jusqu'au vertige.

Panorama-Cinéma
70%
Ariel Esteban Cayer
Cote: 7/10

Il faut ainsi comprendre qu'A Most Violent Year ne fait pas exactement dans la subtilité (...), mais plutôt dans l'assurance d'un récit bien ficelé, bien raconté.

24imag
Helen Faradji

Car son film vient prouver, sans contredit, et avec une subtilité rare que la liberté, mot chéri de l'Amérique, n'est pas un droit, mais un devoir. (...) Un grand film.

Cinéfilic
70%
Jean-Marie Lanlo
Cote: 3 1/2 étoiles

En plus de sa mise en scène maîtrisée, de son scénario bien construit, de son interprétation sans faille, c'est peut-être d'ailleurs la facilité avec laquelle A Most Violent Year multiplie les sujets sans en imposer qui confirme le talent de Chandor.

Séquences
80%
Luc Chaput
Cote: 4 étoiles

Les dialogues priment sur les scènes d'action dans ce portrait plein d'ombres et de cris assourdis d'une Amérique où l'on peut retrouver en arrière-plan encore aujourd'hui les mêmes pratiques.

Cinémaniak.net
80%
Benoît Rey
Cote: 4 coeurs

Le réalisme du scenario, les scènes d’actions avortées et les répliques, d'un humour cinglant: tout est ici véritablement jouissif.

The Hollywood Reporter
Todd McCarthy

The only technical deficiency turns up in the nighttime and low-light scenes, which, as shot by the talented rising cinematographer Bradford Young (...), have a muddy thinness to them, a washed-out look that saps the images of any weight.

Rolling Stone
70%
Peter Travers
Cote: 3 1/2 étoiles

Evocatively shot by Selma wizard Bradford Young, A Most Violent Year reflects a world where nothing is held sacred. You watch with nerves clenched, holding on tight.

Rogerebert.com
60%
Matt Zoller Seitz
Cote: 3 étoiles

Chandor, in contrast, doesn't achieve the same imaginative freedom in A Most Violent Year, but he's a potentially major talent, emphasis on potentially.

The Wrap
Alonso Duralde

His skill at weaving together thrills and serious drama (...) represents just one facet of the cinematic mastery Chandor displays here.

Entertainment Weekly
85%
Chris Nashawaty
Cote: A-

A Most Violent Yearisn't an explosive film. It builds slowly, simmering toward an inevitable day of reckoning.

Agence QMI
80%
QMI Agence
Cote: 4/5

Oscar Isaac parvient parfaitement à rendre cette détermination, Jessica Chastain, sans être mémorable, livre une prestation solide et le tout, remarquablement bien filmé, s'impose rapidement comme l'un de ses films intemporels qu'on revoit régulièrement avec plaisir et intérêt.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.