Kumiko, the Treasure Hunter

Version originale en anglais avec sous-titres en anglais
Le film peut être vu sans risque par des personnes de tout âge.

Durée

1h45

Genre

Conte

Origine

  • États-Unis

Date de sortie au Québec

17 avril 2015

Synopsis

L'existence de Kumiko est terne. Célibataire, insatisfaite de son travail, elle ne souhaite pas nouer de relations avec ses amis et sa mère. Tout ce qui compte à ses yeux est son lapin Bonzo et ses chasses au trésor. Elle vient d'ailleurs de découvrir une étrange vidéocassette d'un film américain où une large somme d'argent a été dissimulée dans un champ. Armée de la carte de crédit de son patron, la jeune femme quitte Tokyo pour Fargo aux États-Unis afin de retrouver ce butin. Kumiko y découvre la neige et le froid, une langue qu'elle ne maîtrise pas et des gens excentriques.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Studio de production

  • Lila 9th Productions

Distributeur au Québec

  • Mila Aung-Thwin
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
60%
Helen Faradji
Cote: 4 (Bon)

Habilement construit et présent dans chaque plan, le personnage de Kumiko parvient tant à séduire qu'à intriguer, grâce à la performance extrêmement sensible et quasi-silencieuse de Rinko Kikuchi (BABEL, NORWEGIAN WOOD).

Séquences
80%
Guillaume Potvin
Cote: 4 étoiles

La quête de Kumiko peut sembler être le symptôme d’une folie naïve, mais les spectateurs rêveurs, les obsédés de tous genres se reconnaîtront certainement en elle.

Panorama-Cinéma
80%
Alexandre Fontaine Rousseau
Cote: 8/10

Kumiko, the Treasure Hunter évite en ce sens de se complaire, comme le font tant de productions américaines taillées sur mesure pour Sundance, dans la préciosité d'un récit à l'originalité séduisante.

24imag
Céline Gobert

En effectuant un fatal et grand plongeon dans un imaginaire épuré, qui ne fonctionne qu’à la puissance d’un invisible hors champ, Kumiko s’impose comme une héroïne de cinéma grandiose (...).

La Presse
70%
Catherine Schlager
Cote: 3 1/2 étoiles

Malgré une finale décevante et une introduction qui se prolonge indûment, Kumiko the Treasure Hunterdemeure le film le plus original et intrigant vu depuis un bon moment.

Cinéfilic
50%
Miryam Charles
Cote: 2 1/2 étoiles

Le film qui possède également de nombreuses qualités (musique, direction de la photographie) fait cependant penser à un exercice de style.

Joblo.com
70%
Chris Bumbray
Cote: 7/10

Certainly, Kumiko, the Treasure Hunter is going to be an acquired taste, but if you're a fan of Fargo as a film or as a franchise (which – surprisingly – is what's it's become now) then this is certainly worth seeing.

The Hollywood Reporter
Todd McCarthy

Also crucial to keeping the narrowly focused film interesting throughout is Sean Porter’s strong and strikingly composed cinematography, which maximizes the visual potential of what must be the first film ever to feature Japan and Minnesota as its only locations.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.