Jackass présente : Vilain grand-père

Version en français
v.o.a. : Jackass Presents: Bad Grandpa
Le film ne peut être vu que par des personnes de 13 ans et plus. Les enfants de moins de 13 ans peuvent y avoir accès s'ils sont accompagnés par un adulte.

Durée

1h32

Genre

Film à sketches

Origine

  • États-Unis

Date de sortie au Québec

25 octobre 2013

Date de sortie du DVD

28 janvier 2014

Synopsis

À la mort de sa femme, Irving pense enfin pouvoir se la couler douce. Sa fille lui demande cependant de prendre soin de son fils de huit ans, car elle doit retourner en prison. Le vieil homme de 86 ans accepte en maugréant, décidé à renvoyer l'enfant chez son père le plus tôt possible. Afin d'avoir la paix, il doit parcourir les États-Unis jusqu'en Caroline du Nord. Pendant le périple, Irving, qui a la libido dans le tapis, initie son petit-fils à l'alcool, au vol et au mensonge tout en multipliant les mauvais coups.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Studio de production

  • Dickhouse Productions
  • MTV Films

Distributeur au Québec

  • Paramount Pictures
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
45%
Médiafilm
Cote: 5 (Moyen)

Le bien grimé Johnny Knoxville et le faux ingénu Jackson Nicholl forment néanmoins un efficace duo de farceurs.

La Presse
50%
Aleksi K. Lepage
Cote: 2,5 étoiles

Bizarrement, Bad Grandpa nous laisse avec un sentiment de douce folie, de convivialité, de légèreté. Knoxville a respecté son mandat: jouer l'idiot, faire des niaiseries, choquer le bourgeois.

Cinema Blend
50%
Kristy Puchko
Cote: 2.5 stars

For all its faults, Bad Grandpa ends with bang.

Joblo.com
80%
Jimmy O
Cote: 8/10

In the end, Irving Zisman and Billy make for a uniquely entertaining modern day “Odd Couple” with tons of the trashy stuff that Jackass fans have come to expect.

The Hollywood Reporter
John DeFore

Plenty of laughs from the first Jackass pic with an actual plot.

Worst Previews
60%
Dustin Putman
Cote: 6/10

The situations are droll, raunchy and pretty much expected by themselves, but where the picture gets its comic inspiration is in its use of unsuspecting real-life passersby and onlookers.

Rolling Stone
63%
Peter Travers
Cote: ** 1/2 (out of four)

Knoxville keeps on keeping on. But if you've seen one old guy shit himself, you've seen them all.

Agence QMI
40%
Jim Slotek
Cote: 2 sur 5

Dans ce cas-ci, le personnage est le vieil homme probablement en proie à la démence qu'incarne un Johnny Knoxville littéralement transformé.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.