Immortel

Version en français
v.o.a. : Selfless
Le film peut être vu sans risque par des personnes de tout âge.
Doublé au Québec

Durée

1h57

Genre

Suspense de science-fiction

Origine

  • États-Unis

Date de sortie au Québec

10 juillet 2015

Date de sortie du DVD

10 novembre 2015

Synopsis

Il y a peu d'hommes plus riches et réputés à New York que Damian. Il a tout réussi, si ce n'est de créer une relation satisfaisante avec sa fille philanthrope. Se sentant condamné, il participe à une expérimentation secrète où sa conscience est transposée dans un corps plus jeune. La seule condition est de tirer un trait sur son passé. Habitant maintenant la Nouvelle-Orléans, Damien 2.0 se plaît dans sa nouvelle existence. Des effets secondaires au traitement le poussent cependant à halluciner et à remettre en question le bien-fondé de son opération. Des interrogations qui finissent par mettre son avenir en danger.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Scénaristes

Studio de production

  • Endgame Entertainment
  • FilmDistrict
  • Ram Bergman Productions

Distributeur au Québec

  • VVS Films
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
60%
Georges Privet
Cote: 4 (Bon)

Le résultat est un divertissement classique mais honnête - chose finalement plus rare qu'il n'y paraît.

Cinémaniak.net
70%
Syril Tiar
Cote: 3 1/2 coeurs

Il y avait matière à faire un grand film…

Séquences
30%
Charles-Henri Ramond
Cote: 1 1/2 étoiles

(...) Ryan Reynolds joue uniformément un personnage mal défini.

Cinéfilic
40%
Jean-Marie Lanlo
Cote: 2 étoiles

On regrette simplement que le projet n’ait pas été mis entre les mains de scénaristes plus rigoureux.

La Presse
50%
Maude L'Archevêque
Cote: 2 1/2 étoiles

Car si les personnages de Self/less parlent souvent de leur peur du néant, le film, lui, n'a certainement pas peur du vide.

Canoë
40%
Isabelle Hontebeyrie
Cote: 2/5

Malheureusement, les 40 premières minutes passées, Im/mortel s'enlise.

The Hollywood Reporter
Stephen Farber

The only truly egregious touch comes at the very end: Seconds took the story to a dark but perfectly logical conclusion (...).

Rogerebert.com
30%
Brian Tallerico
Cote: 1 1/2 étoiles

Reynolds isn’t bad but he seems to have been directed to play Edward just a tick north of bland, which isn’t exactly his strong suit.

Variety
Scott Foundas

But even the resourceful, likable Reynolds is at a loss to elevate this rather dreary piece of would-be escapism (...).

Joblo.com
40%
Chris Bumbray
Cote: 4/10

It’s another dull part for Reynolds, who deserves better.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.