Frissons 4

Version en français
v.o.a. : Scream 4
Le film ne peut être vu que par des personnes de 13 ans et plus. Les enfants de moins de 13 ans peuvent y avoir accès s'ils sont accompagnés par un adulte.
Doublé au Québec

Durée

1h51

Genre

Suspense

Origine

  • États-Unis

Date de sortie au Québec

15 avril 2011

Date de sortie du DVD

4 octobre 2011

Synopsis

De retour à Woodsboro pour la tournée de promotion de son nouveau livre, Out of Darkness, Sidney Prescott retrouve ses anciens amis Dewey, devenu shérif de la ville, et Gale Weathers, qui a abandonné le journalisme pour se consacrer à l'écriture. Elle fait aussi la rencontre de sa cousine adolescente Jill et de ses amies Kirby et Olivia. Mais une nouvelle vague de meurtres sordides commis sur des adolescents des environs reprenant les événements de la première tuerie laisse présager le retour de Ghostface. Sidney doit protéger les membres de sa famille tandis que Dewey cherche des indices pour capturer le meurtrier.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Scénaristes

Studio de production

  • Dimension Films

Distributeur au Québec

  • Alliance Vivafilm
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
45%
François Lévesque
Cote: 5 (Moyen)

Le scénario est bavard, la rhétorique, envahissante, et la réalisation du vétéran Wes Craven manque de nerf, peinant à effrayer.

La Presse
60%
Aleksi K. Lepage
Cote: 3 étoiles

Scream 4 est le pastiche des parodies des pastiches d'un pastiche.

Lecinema.ca
80%
Martin Gignac
Cote: 4 étoiles

Bien qu'il semblait impossible de renouveler Scream, le quatrième effort y arrive tout de même. Pas complètement (la finale aurait pu être dantesque... avant de redevenir plus consensuelle) ou même parfaitement (quelques baisses de régime apparaissent lors de trop « longues » séquences parlées), mais en adaptant brillamment le canevas à l'air du temps, entre répétitions voulues et grand délire sardonique. Une grande et insoupçonnée surprise qui annonce une nouvelle trilogie enlevante.

Voir
50%
Josiane Ouellet
Cote: 2,5 étoiles

Somme toute, on se donne beaucoup de mal pour réinventer l'original et nous confondre à chaque instant, au gré de trouvailles tantôt faciles, tantôt réjouissantes. Cela dit, l'ensemble demeurerait d'un intérêt négligeable sans sa finale, qui porte un coup fatal franchement savoureux.

Panorama-Cinéma
60%
Alexandre Fontaine Rousseau
Cote: 6 - Bon

L'important, cependant, c'est que Scream 4 livre la marchandise ludique avec une assurance étonnante, et s'empêtre dans le strict minimum de longueurs en tous genres; c'est une machine bien au point qui sait exactement quoi faire pour nous plaire et ne se gêne pas pour nous en servir des portions doubles.

The Gazette
60%
Katherine Monk
Cote: 3 out of five

The self-awareness is an inherent part of the Scream chemistry, and certainly one of the more entertaining components, because it lets us laugh at our own reactions.

Cinema Blend
70%
Eric Eisenberg
Cote: 3.5 stars

Craven's film makes an effort to serve both old and new Scream fans in its audience. Though some fans from the 90s may still find parts of Scream 4 tedious, newcomers are sure to be excited by what this latest entry has to offer.

Joblo.com
60%
Chris Bumbray
Cote: 6/10

For the first ninety-minutes or so, Scream 4 is a pretty damn fun slasher film, and I was enjoying more than any Scream film since the first. Sadly, the film goes badly off the rails in the last twenty minutes.

USA Today
50%
Claudia Puig
Cote: ** out of four

Though there is a moderately clever twist involved, by the time it's revealed, after the mind-numbing bloodshed, it's hard to really care.

Rolling Stone
50%
Peter Travers
Cote: 2 stars (out of four)

Between a diabolically funny start and a surprise climax, Scream 4 offers nothing more than a series of gory deaths that grow tiresome with repetition.

The New York Times
Mike Hale

Like its predecessors, Scream 4 replaces the values of storytelling and suspense with the value of being in on the joke. Unfortunately, in the 11 years since Scream 3, the joke has gotten pretty old.

The Los Angeles Times
Betsey Sharkey

The movie pulls off some jump-in-your-seat surprises, but hair-raising fear of the Freddy Krueger sort isn't one of them. Which is the price to be paid, I guess, by a franchise that's always valued its sarcasm as much as its scare.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.