Affiche du film Ensemble, c'est tout
© Christal Films

Ensemble, c'est tout

Version originale en français
v.o.f.s.-t.a. : Ensemble, c'est tout
13 juin 2007

Ciné-réalité

Photo Par Karl Filion
Une histoire belle et simple, ancrée dans le réalisme et la modestie. Des personnages simples avec des préoccupations terre-à-terre et pas d'ambitions démesurées; voilà les ingrédients parfaits pour un film rassembleur pour plusieurs générations d'humains craintifs; les jeunes effrayés par l'avenir comme les vieux par le passé.

Anna Gavalda rejoint Marcel Pagnol et Émile Zola parmi les auteurs dignes d'être adaptés pour le cinéma par Claude Berri, le réalisateur de Manon des sources, Germinal et Lucie Aubrac. Une histoire classique très bien racontée par un vétéran du film français qui sait y faire.

Camille travaille comme femme de ménage pour une entreprise parisienne. Lorsqu'elle fait la rencontre de Philibert, qui habite le même immeuble qu'elle, elle trouve en lui un ami attentionné, passionné d'histoire mais bègue, qui partage un grand appartement avec Franck, cuisinier un peu rude qui adore sa grand-mère malade. À travers les difficultés du quotidien propres à leur génération, ces quatre personnages vont apprendre à vivre ensemble.

Deux des jeunes vedettes françaises les plus en demande du moment, Audrey Tautou et Guillaume Canet, sont donc les vedettes de l'observateur Berri, qui semble avoir installé ses caméras dans un appartement parisien tout ce qu'il y a de plus habituel pour y filmer le quotidien de quatre individus aux différences tellement marquées qu'on les croirait dans Loft Story, avec l'intelligence en plus. Puis, le cinéma arrive et vient fragmenter le réel pour n'en présenter que des extraits tout aussi minutieusement choisis que les personnages, pour leurs différences et le risque d'accrochages. Les nombreuses ellipses encouragent d'autant plus cette impression de télé-réalité.

Les lecteurs du roman trouveront d'immenses crevasses dans la psychologie des personnages, qui semblent ici agir sans se poser de questions. De nombreux détails ont été tout simplement écartés, non sans dommages à l'équilibre fragile qui permet au film de demeurer crédible. Mais le film est conséquent avec lui-même et ne trahit pas l'essence du roman ou des personnages, la plupart des moments les plus significatifs sont montrés et la finale, plus concise aussi, a au moins le mérite de ne pas s'attarder sur le happy end trop classique du roman, qui n'avait pas su éviter le piège des bons sentiments.

Un « feel-good movie » meilleur que la moyenne, qui risque de réconcilier avec le bonheur les plus pessimistes parce qu'il ne présente pas, malgré tout, d'invraisemblances effrontées. Seulement des personnages attachants et assez différents pour faire le pont entre les générations. Autant le roman était-il un travail de recensement essoufflant, le film de Claude Berri saisit l'essentiel sans s'attarder. C'est presque étonnant que cela fonctionne si bien.
Partager sur : Twitter Facebook
Photo Karl Filion

Mes dernières critiques

Alexandre et sa journée épouvantablement terrible, horrible et affreuse
Le juge
Les apparences
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
2 temps 3 mouvements
Qu'est-ce qu'on fait ici?
L'épreuve : Le labyrinthe
Aimer, boire et chanter
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.