Affiche du film Drillbit Taylor
© Paramount Pictures

Drillbit Taylor : Garde du corps

Version en français
v.o.a. : Drillbit Taylor
20 mars 2008

Sans lever le petit doigt

Photo Par Karl Filion
À cause d'un scénario inégal et d'une réalisation chancelante, les quelques bons moments de Drillbit Taylor sont dilués à travers une foule de longs moments monotones et presque endormants. L'énergie des deux jeunes acteurs principaux et le charisme indéniable d'Owen Wilson n'y changent rien, malheureusement. Pas tout à fait aussi drôle qu'espéré, mais pas dénué d'intérêt non plus.

Ryan et Wade sont deux très bons amis et, à l'aube de leur premier jour à l'école secondaire, ils sont confiants de bien s'intégrer. Cependant, ils deviennent vite la cible des petits délinquants de l'école qui les humilient et les intimident. Sans ressources, ils décident d'engager un garde du corps pour les protéger, mais ils ne peuvent que se payer Drillbit Taylor, un sans-abri malhonnête qui ne veut que trouver de l'argent pour partir au Canada. En attendant, l'entraînement d'auto-défense commence.

Le scénario de Kristofor Brown et Seth Rogen aborde, un peu à la manière de Superbad, le fort lien d'amitié qui uni les adolescents. Cette fois-ci cependant, ils sont un peu plus jeunes et beaucoup moins vulgaires, même si le film utilise les mêmes mécanismes et tombe dans les mêmes excès vers la finale. Il n'a cependant pas le quart de la moitié de l'originalité de Superbad, même si la vision juste et empathique des ados qu'il propose est toujours aussi valeureuse, particulièrement dans la représentation des adultes. Mais d'être plus poli fait aussi de Drillbit Taylor un film moins assumé, moins vrai, d'autant qu'il est un peu long à démarrer et presque redondant.

Après la présentation - assez efficace - des personnages, de longues minutes sont perdues avec les amourettes de Drillbit, la vie de Drillbit, les amis de Drillbit... Ce sont les deux jeunes, défendus par deux acteurs très à l'aise (Nate Hartley, le mince, et Troy Gentile, le gros), qui devraient être les vedettes du film. Les seuls moments amusants de Drillbit Taylor leur sont directement imputables. Alex Frost, qui était de Elephant, joue un méchant peu subtil mais qui demeure intéressant malgré tout. Disons que la crédibilité n'est pas la préoccupation principale des artisans du film.

Pour Owen Wilson, c'est un rôle presque parfait qui lui permet d'exploiter son talent pour la comédie et son charisme. Un deux-pour-un pour le public, d'abord, qui peut profiter de tout ça dans un seul et même film, et pour lui-même, qui a bien besoin de donner un second souffle à sa carrière.

Après 40 ans et encore puceau, Grossesse surprise et Superbad, ce nouveau film est une déception majeure. On ne pouvait pas espérer, semble-t-il, que Seth Rogen et Judd Apatow - le duo est ce qui pouvait arriver de meilleur à la comédie - gardent un si bon rythme et évitent les faux-pas très longtemps. D'autant que Drillbit Taylor ressemble à un projet de deuxième ordre du duo, un projet de passe-temps. Il ne devrait pas être envisagé autrement.
Partager sur : Twitter Facebook
Photo Karl Filion

Mes dernières critiques

Alexandre et sa journée épouvantablement terrible, horrible et affreuse
Le juge
Les apparences
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
2 temps 3 mouvements
Qu'est-ce qu'on fait ici?
L'épreuve : Le labyrinthe
Aimer, boire et chanter
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.