Affiche du film  Détestable moi
© Universal Pictures

Détestable moi

Version en français
v.o.a. : Despicable Me
9 juillet 2010

Pas détestable du tout

Photo Par Karl Filion

Comme il n'est pas nécessaire d'avoir un baccalauréat en marketing pour comprendre que les enfants représentent un public idéal pour faire beaucoup, beaucoup d'argent (d'abord parce que leurs parents doivent les accompagner au cinéma!), il y a, à chaque saison, un lot de films d'animations qui prennent l'affiche sur les écrans de cinéma. Certains sont plus innovateurs que d'autres, mais la majorité des films sont réussis. Détestable moi est réussi. Il ne s'adresse pas aux adultes comme le font d'autres films d'animation, seulement aux enfants. Au final : assez peu de fous rires, mais plusieurs sourires et un sentiment généralisé d'apaisement. Les enfants vont adorer, Détestable moi est conçu tout spécialement pour eux. Et les parents ont appris depuis longtemps à se satisfaire de la satisfaction de leurs bambins.

Le méchant Gru est dépassé par l'émergence de criminels plus jeunes et plus inventifs que lui. Afin de le consacrer une fois pour toutes comme le plus grand criminel de la planète, il prévoit rétrécir et voler la Lune. Pour ce faire, il a besoin de l'appui de sa banque, qui refuser de le financer jusqu'à ce qu'il mette la main sur le fusil-rétrécisseur dont il aura besoin pour mener à bien sa mission. Afin de mettre la main sur ce fusil, il doit adopter trois fillettes orphelines qui sont justement à la recherche d'un père.

Détestable moi est certainement le film d'animation le plus cartoon à avoir pris l'affiche depuis un bon moment. Il l'est même davantage que Il pleut des hamburgers, qui donnait allègrement dans le burlesque animé. Les personnages survivent donc à tous les faux-pas à la façon des Looney Tunes (explosions, morsures, chutes vertigineuses et absence d'air dans l'espace). On est loin d'un réalisme à la Wall-E. On est aussi très loin de sa force émotive et philosophique; tout l'effort est mis sur le rire, l'amusent, le divertissement. Avec un certain succès, il faut le dire.

Le rythme est effréné, les gags se succèdent, et plusieurs d'entre eux visent dans le mile. Les personnages sont attachants, colorés, et s'il y a effectivement une petite histoire attendrissante, on n'y perd pas trop de temps. La bonne humeur de ces trois orphelines est contagieuse. Pas le temps de se morfondre, surtout pas de pleurer, on est là pour s'amuser. Quelques longueurs viennent s'ajouter, ainsi qu'une finale exagérément tonitruante qui prêche par l'excès habituel.

Détestable moi a toutes les qualités attendues dans un film d'animation pour enfants : c'est créatif, charmant, assez intelligent, presque pas vulgaire et très drôle. Il s'agit de ne rien espérer de plus et on sera entièrement satisfait. Si on se dit en plus que l'utilisation de la technologie 3D ajoute quelque chose au plaisir, que la troisième dimension sert véritablement à autre chose qu'à augmenter le prix des billets sans raison - elle ajoute en énergie et en surprises - on risque d'apprécier encore davantage. Parce qu'il ne faut pas une maîtrise en économie pour savoir que ça coûte cher, le cinéma en famille...

Partager sur : Twitter Facebook
Photo Karl Filion

Mes dernières critiques

Alexandre et sa journée épouvantablement terrible, horrible et affreuse
Le juge
Les apparences
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
2 temps 3 mouvements
Qu'est-ce qu'on fait ici?
L'épreuve : Le labyrinthe
Aimer, boire et chanter
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.