Dans la brume électrique

Version en français
v.o.a. : In the Electric Mist
v.o.a.s.-t.f. : Dans la brume électrique
Le film ne peut être vu que par des personnes de 13 ans et plus. Les enfants de moins de 13 ans peuvent y avoir accès s'ils sont accompagnés par un adulte.

Durée

1h42

Genre

Drame policier

Origine

  • États-Unis
  • France

Date de sortie au Québec

10 septembre 2010

Date de sortie du DVD

22 février 2011

Synopsis

Le policier Dave Robicheaux enquête sur les meurtres de jeunes femmes affreusement mutilées dans son patelin de New Iberia, en Louisiane. Au cours de l'enquête, il fait la rencontre d'Elrod Sykes, un acteur hollywoodien venu tourner un film financé par la mafia locale. Le parrain, Balboni, refuse de collaborer à l'enquête, comme l'ensemble des habitants du coin. Mais au fil de ses investigations, Dave entre en contact avec un vétéran de la Guerre de Sécession qu'il semble être le seul à voir et entendre. Il devra capturer rapidement le meurtrier, puisque même sa famille est maintenant en danger.

Synopsis © Cinoche.com

Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
60%
François Lévesque
Cote: 4 (Bon)

Tavernier, dont la mise en scène est assurée, traduit avec sensibilité l'atmosphère du bayou et imprègne le film de commentaires sociaux éclairants. Bien soutenu par une distribution talentueuse, Tommy Lee Jones y va d'un jeu senti.

Journal de Montréal
80%
Benoït Aubin
Cote: 4 étoiles

Dans la brume électrique n'est pas un « vrai » film policier à l'américaine, et c'est précisément ce qui en fait l'originalité et l'intérêt.

Voir
60%
Manon Dumais
Cote: 3 étoiles

Dominant une distribution où brillent aussi discrètement Mary Steenburgen, Kelly Macdonald et Pruitt Taylor Vince, Tommy Lee Jones campe un Dave Robicheaux dont l'apparente force cache savamment doutes et blessures.

The Gazette
60%
Brendan Kelly
Cote: 3 étoiles

Tavernier can't seem to decide what he wants to focus on - hopping from Robicheaux's inner torment to the crime investigation to the movie-biz shenanigans - and, by the end, it's tough to follow all the dangling plot lines.

La Presse
60%
Aleksi K. Lepage
Cote: 3 étoiles

L'intrigue est vaseuse (nous sommes dans les boues des bayous après tout), mais Tavernier et ses collaborateurs à la photographie ont su rendre cette ambiance moite et obscurément louche de ces contrées riches de légendes.

L'Humanité
Jean Roy

Nous nous sommes laissés porter par l'atmosphère cajun, la belle photo en scope de Bruno de Keyser, la musique de Marco Beltrami et les riffs à la guitare de Buddy Guy, quelque chose entre les romans de Faulkner et une terre fétichisée par le Flaherty de Louisiana Story et le Nicholas Ray de la Forêt interdite. Sans arrêt, nous avons pensé à Clint Eastwood pour la maîtrise d'une réalisation qui n'a pas besoin de l'esbroufe et du tape-à-l'oeil pour s'affirmer souveraine. Cela fait plaisir.

Télérama
Jacques Morice

Dans ce marasme, Robicheaux apparaît comme un type bien, qui carbure à l'instinct, capable aussi d'accès de violence. D'où vient cette violence? C'est l'enjeu du film : remonter à l'origine du mal.

Le Figaro
Marie-Noëlle Tranchant

Le présent et le passé s'enchevêtrent comme la végétation, le mal est informe et insaisissable comme le brouillard, l'âme rouille comme les chaînes. Mais tous les héros ne sont pas morts.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.