Corno

Version originale en français
v.o.f.s.-t.a. : Corno
Le film peut être vu sans risque par des personnes de tout âge.
Film Québécois

Durée

1h20

Genre

Documentaire

Origine

  • Canada
  • Québec

Date de sortie au Québec

29 mars 2013

Date de sortie du DVD

26 novembre 2013

Synopsis

Quelques semaines avant un important vernissage, l'artiste peintre Joanne Corno ouvre son atelier, y peignant quelques oeuvres, revenant sur toutes ses années de travail acharné. La femme de 60 ans parle du parcours qui l'a conduite de Chicoutimi à New York, où elle a dû se frayer un chemin dans un domaine où la concurrence est vive. Celle qui est exposée à Hong Kong et à Dubaï discute de ses choix de vie qui l'ont amenée à favoriser son art au détriment d'une famille, et des les mauvaises critiques qui ne l'ont jamais empêchée de continuer et de s'exprimer.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Studio de production

  • Aetios Productions

Liens

Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
45%
Louis-Paul Rioux
Cote: 5 (Moyen)

Mais le film manque de force dramatique, piétine malgré sa brièveté (78 minutes) et demeure trop en surface. Ainsi, Guy Edoin peine à illustrer le processus créatif de l'artiste, laquelle se contente pour l'essentiel de retoucher des tableaux presque terminés.

Le Soleil
60%
Éric Moreault
Cote: 3 étoiles

Dans le contexte, Corno est un film honnête, même s'il reste un brin narcissique. On aurait souhaité plus d'audace formelle. Le réalisateur a au moins eu une très bonne idée: promener à bout de bras deux toiles dans des lieux emblématiques de New York.

La Presse
70%
André Duchesne
Cote: 3,5 étoiles

Examen réussi sur la forme. Le documentaire d'Édoin épouse parfaitement la personnalité de Corno et la dynamique de la ville. Il est flamboyant, branché, rythmé, coloré, électrique. Avec son complice Serge Desrosiers à la direction photo, Édoin insuffle à son film le même environnement visuel luxuriant qu'on retrouve dans ses fictions.

Voir
50%
Julie Ledoux
Cote: 2,5 étoiles

Prudents, les intervenants n'ont d'yeux que pour Corno, son travail qu'ils magnifient, son talent et son caractère qu'ils vénèrent. Force est de constater que le film tente de remettre Corno sur son piédestal et de réparer ses ailes qu'elle dit ne pas être brisées, mais qu'on sent frêles.

Cinéfilic
70%
Martin Gignac
Cote: 3,5 étoiles

Sans être un documentaire à tout casser comme l'était Over My Dead Body l'année dernière, Corno demeure un essai éclairant sur une artiste qui n'a que faire des normes formatées de son art et de tous les sacrifices qui lui ont permis d'être là où elle est aujourd'hui.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.