Affiche du film  Comment prévoir l'imprévisible
© Alliance Vivafilm

Comment prévoir l'imprévisible

Version en français
v.o.a. : What to Expect When You're Expecting
18 mai 2012

On y est presque

Photo Par Elizabeth Lepage-Boily

Le film choral est un style particulièrement à la mode ces dernières années. Nous avons eu droit à l'imparfait He's Just Not That Into You, le prévisible Valentine's Day et l'intolérable New Year's Eve - même les Québécois ont tenté le coup avec le maladroit Reste avec moi - mais personne n'est parvenu à l'efficacité et à l'intelligence de Love Actually, ce bijou britannique qui a (re)lancé cette formule dans les années 2000. Je dois avouer que je m'entendais à ce que What to Expect When You Expecting soit à l'image de ces amalgames inhabiles que nous a offert le cinéma depuis le film de Richard Curtis en 2003, mais What to Expect (surnommons-le ainsi, les titres de huit pieds m'agacent profondément) est différent, pas moins stéréotypé/télégraphié, juste plus rythmé et mieux synthétisé (donc, meilleur).

Chacun des personnages semble avoir sa place au sein du récit, même si les liens entre chacun d'eux ne sont pas parfaitement définis, ils le sont suffisamment pour entraîner une certaine homogénéité à l'histoire et lui permettre de former un tout cohérent. Certaines transitions sont fort habiles et nous font parfois décrocher un sourire. Qu'en introduction, plusieurs des protagonistes regardent la même émission de télévision mettant en vedette une autre héroïne, permet au public d'entrer aisément dans l'histoire sans chercher d'emblée à faire des associations entre les nombreux personnages. Ces derniers sont d'ailleurs, pour la plupart, fort intéressants et attachants. Cette mère qui voudrait tellement que sa grossesse soit magique, mais qui doit affronter une réalité toute autre nous force à éprouver de la sympathie alors qu'on se surprend à aimer mépriser cette jeune mannequin de 26 ans mariée à un ancien pilote de course automobile (incarnée par une Brooklyn Decker pétillante) qui attend des jumeaux et qui pourtant est rayonnante et magnifique.

L'humour est un paramètre souvent très mal dosé dans ce genre de production; on veut que le film soit léger et charmant alors on ajoute quelques balourdises par là et quelques ripostes salaces par ci, mais le résultat est généralement assez décevant. Encore ici, What to Expect surprend. « La brigade des poussettes », un regroupement d'hommes qui ont décidé de vivre leur paternité à leur manière, est fort bien trouvée, et les contrastes que l'on parvient à faire entre une femme et l'autre, une maternité et une autre, nous amènent à reconnaître le doigté du scénariste (un peu des fleurs vont à l'auteur du livre original) et sa subtilité. What to Expect ne se contente pas du cliché habituel de la mère épuisée, du mari empathique et des amis incompréhensifs, le film explore des avenues nouvelles à travers des personnages colorés, et c'est fort rafraîchissant!

Évidemment, il n'y a pas que des qualités à ce long métrage hollywoodien ancré dans la plus pure tradition du « p'tit film de fille », mais ce sont elles que l'on remarque et elles dont on se souvient. Et quand on parle de ce genre de divertissant léger, c'est un constat fort louable et probablement suffisant à sa réussite.

Partager sur : Twitter Facebook
Photo Elizabeth Lepage-Boily

Mes dernières critiques

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.