Affiche du film  Bataille navale
© Universal Pictures

Bataille navale

Version en français
v.o.a. : Battleship
18 mai 2012

Une franchise de plus?

Photo Par Karl Filion

Il y a des explosions, des édifices qui s'effondrent, des jolies filles, des extraterrestres qui ont l'air de robots, des effets spéciaux en quantité, beaucoup de bruit et une glorification de la force de frappe et du courage de l'armée américaine mais non, ce film n'est pas réalisé par Michael Bay. C'est tout comme, remarquez, et on si on avait le temps on se désolerait qu'un réalisateur aussi talentueux que Peter Berg (voir Friday Night Lights) en soit rendu à copier le redondant Bay. Ça ressemble aussi beaucoup à Independence Day et à War of the Worlds. On pourrait même, en forçant un peu, trouver quelques liens avec Signs, de Shyamalan. Dans l'humour aussi...

Battleship, donc, qui est « inspiré » d'un jeu très populaire et très connu d'Hasbro (comme les Transformers...). Cette « inspiration » ne va pas plus loin qu'un clin d'oeil, assez amusant il est vrai, lors d'une scène de bataille navale sur quadrillé. Une scène qui est à l'image de l'ensemble de ce film : il ne faut pas chercher à comprendre, parce qu'il faudrait alors expliquer, et ça, entre vous et moi, c'est pas mal moins l'fun que de faire exploser des patentes.

Que veulent les extraterrestres? Pourquoi épargnent-ils les « verts », tout particulièrement les enfants? Pourquoi préfèrent-ils détruire l'autoroute d'une petite île perdue au milieu du Pacifique? Cela ne semble pas important, en tout cas pas pour faire l'apologie de l'armée américaine, de ses vétérans et de sa puissance de feu.

Quelques pointes d'humour parviennent à décrocher des sourires, lorsqu'on ironise (un peu) sur les clichés qu'on n'hésite quand même pas à utiliser à outrance. On rit aussi beaucoup des décisions douteuses des personnages, qui s'avèrent particulièrement bêtes ou particulièrement chanceux, selon le cas. Et, même si on s'en doutait un peu, on réalise que rien n'est sérieux dans ce film quand on sort de leur retraite un vieux bateau et son vieil équipage. Des personnages risibles, dans une comédie, à la limite, mais ici... disons que cela marque un profond changement de ton. On est si habitué à ce genre de film qu'on ne s'étonne plus de ne plus être surpris...

À défaut d'être inspiré, Berg est compétent. Il intègre bien les effets spéciaux de haute voltige, mène son histoire rondement même s'il ne parvient pas à éviter toutes les longueurs et permet aux acteurs de ne pas se ridiculiser en utilisant un montage frénétique. C'est presque toujours réussi, même Tyler Kitsch n'arrive pas à paraître aussi mauvais qu'il l'est. Sans doute parce qu'autour de lui, c'est pire...

À ce jour, The Avengers demeure le film de l'été 2012 à battre en terme de qualité et d'action. L'été est à peine amorcé, mais Battleship s'est tout simplement exclu lui-même de la course. Mais ça donne quand même des idées : pourquoi ne pas réunir deux franchises? Dans Battleship 2, des Transformers viendront défendre la Terre contre les envahisseurs... Pendant ce temps, les humains jouent à Twister avec le petit monsieur du Monopoly pendant qu'Optimus Prime fait une partie de Risk avec Shia Lebeouf. Ça vous tente?

Partager sur : Twitter Facebook
Photo Karl Filion

Mes dernières critiques

Alexandre et sa journée épouvantablement terrible, horrible et affreuse
Le juge
Les apparences
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
2 temps 3 mouvements
Qu'est-ce qu'on fait ici?
L'épreuve : Le labyrinthe
Aimer, boire et chanter
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.