Au bonheur des ogres

Version originale en français
Le film peut être vu sans risque par des personnes de tout âge.

Durée

1h36

Genre

Comédie

Origine

  • France
  • Belgique
  • Luxembourg

Date de sortie au Québec

21 février 2014

Date de sortie du DVD

10 juin 2014

Synopsis

Benjamin Malaussène travaille au Bonheur Parisien, un grand magasin de Paris. Ses tâches consistent à se faire crier dessus par le superviseur, jusqu'à ce que les clients mécontents retirent leurs plaintes. À la maison, il est le chef de famille d'une fratrie de plusieurs des enfants de sa mère, toujours en voyage. Lorsque de mystérieux attentats frappent le magasin, les soupçons se portent rapidement sur Benjamin, et la police fait enquête. Il devra s'associer à une journaliste surnommée « Tante Julia » afin de mener sa propre enquête et enfin se disculper.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Scénaristes

Producteurs

Studio de production

  • Bidibul Productions
  • Chapter 2
  • Nexus Factory
  • Pathé Entertainment
  • uFilm

Distributeur au Québec

  • Métropole Films Distribution
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
60%
Louis-Paul Rioux
Cote: 4 (Bon)

L'esprit et la manière de Daniel Pennac sont assez bien rendus dans cette adaptation de son populaire roman, le premier de la saga de la tribu Malaussène.

La Presse
40%
Marc-André Lussier
Cote: 2 étoiles

À l'arrivée, il émane de cette adaptation d'Au bonheur des ogres une impression de version édulcorée, dont la forme prend largement le pas sur le fond.

Voir
50%
Manon Dumais
Cote: 2,5 étoiles

Au final, Au bonheur des ogres se révèle si mécanique et si désincarné que ni la trame romantique ni l'intrigue policière, maladroitement liées l'une à l'autre, ne se révéleront captivantes.

Agence QMI
50%
Isabelle Hontebeyrie
Cote: 2,5 étoiles

Malgré des moments adorables - je parlais de « mignons » en début de critique -, le facteur « cute » ne suffit pas à faire tenir la sauce bien longtemps.

Séquences
François D. Prud'homme
Cote: Très bon

C'est-à-dire que l'esthétique fluorescente  des images et la poétique vaudevillesque de la narration se jumèlent et se fondent en un humour qui frôle parfois le grotesque, mais duquel s'élève tout de même une irrécusable légèreté, voire une certaine joie de vivre contagieuse si on se laisse emporter par sa fantaisie bellevilloise

Télérama
Cécile Mury

La réussite de cette comédie est bien là : dans la vitalité des comédiens, tous parfaits, et dans le soin apporté aux personnages.

Le Parisien
Pierre Vavasseur

Las! Nicolas Bary a fait de son film un exercice de style survolté. Cet indigeste millefeuille visuel noie l'intrigue, la transforme en comédie foutraque, se débrouille pour ratatiner le polar en route et provoque l'ennui. 

L'Express
50%
Éric Libiot
Cote: 2,5 étoiles

Bary joue la carte de la comédie en noir et rose, et s'amuse de ses trouvailles de mise en scène (un parallèle avec le style pennaccien) jusqu'à parfois distordre un récit qui n'en demandait pas tant.e d'enthousiasme. 

Le Monde
25%
Noémie Luciani
Cote: On peut éviter

Dialogues peu inspirés, mise en scène poussive, jeu outré, d'un côté, tentent en vain de fabriquer l'humour; flashbacks dramatiques, lumières de théâtre, Emir Kusturica, de l'autre, oeuvrent à la noirceur. Mais rien ne prend dans cette sauce-là et humour plus noirceur (en l'occurrence : mauvais humour plus noirceur artificielle) ont plus de chances de s'additionner en tête à toto qu'en humour noir.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.