Affiche du film Astérix et les Vikings
© Alliance Atlantis Vivafilm

Astérix et les vikings

Version originale en français
v.a. : Astérix and the Vikings
12 juillet 2006

Anachronix et Nostalgix

Photo Par Karl Filion
Le petit Gaulois et son gros ami Obélix vont affronter les Vikings dans leur nouvelle aventure. Anachronismes, action et rires dispersés sont au rendez-vous. Une aventure pleine de bonhomie, bien rodée, mais...

Douze ans qu'on n'a pas vu Astérix animé sur les écrans, mais il n'a pas changé. Toujours aussi enjoué, toujours accompagné de son gros ami Obélix, un peu naïf et susceptible. Et la recette des films ne change pas non plus, on veut intégrer des anachronismes au monde des Gaulois, dans une histoire remplie d'aventure et de personnages colorés. Sauf que cette fois-ci, les jeu de mots sont moins justes, les trouvailles plus rares et moins bien exploitées. Pas mauvais, juste mal ajusté.

Astérix et Obélix sont nommés responsables de faire de Goudurix, le neveu du chef, un vrai guerrier. Sauf que l'adolescent est lâche, peureux et arrogant et pas très intéressé à devenir un guerrier. Malgré tous leurs efforts, les Gaulois ne parviennent pas à apprendre au jeune homme les rudiments de leur métier... jusqu'à ce que ce dernier soit enlevé par les Vikings, à la recherche du « champion de la peur » qui pourra leur apprendre à voler - parce que « la peur donne des ailes ». Avec Astérix et Obélix à sa recherche, Goudurix va rencontrer l'amour... et apprendre en accéléré.

Toujours un plaisir d'entendre à nouveau la voix de Roger Carel dans le rôle d'Astérix. Il l'incarne depuis quatre décennies avec justesse et conviction. La nostalgie est à l'honneur. Ses nouveaux compagnons - Jacques Frantz, Lorant Deutsch et Sara Forestier - sont aussi très efficaces dans leur rôle, donnant au film un ton enjoué et jovial. Reste que Astérix est toujours très, très français, et que plusieurs références passeront inaperçues auprès du jeune public québécois.

Dommage que la plupart des efforts créatifs passent rapidement et sans véritable éclat. On a constamment l'impression que le pigeon SMS (qui transmet des messages) n'est pas exploité complètement. Et cette opposition ville/campagne devient vite un peu redondante. Les habitudes de l'adolescent Goudurix atteignent cependant souvent la cible et font rire.

Astérix et les Vikings plaira probablement beaucoup aux très jeunes enfants qui s'émerveilleront de la beauté du dessin et du rythme effréné de l'histoire. Leurs parents y retrouveront possiblement quelques souvenirs, mais le second niveau légendaire de l'humour du petit Gaulois est ici assez mince.

Très simple, cette nouvelle aventure d'Astérix. Drôle, mais pas toujours, enflammée, oui. Bourrée d'action, parfaite pour les jeunes, mignonne comme tout, aucun doute. Mais on est pas allé au bout de l'aventure.
Partager sur : Twitter Facebook
Photo Karl Filion

Mes dernières critiques

Alexandre et sa journée épouvantablement terrible, horrible et affreuse
Le juge
Les apparences
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
2 temps 3 mouvements
Qu'est-ce qu'on fait ici?
L'épreuve : Le labyrinthe
Aimer, boire et chanter
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.