Affiche du film  2 frogs dans l'Ouest
© Coup de coeur Distribution

2 Frogs dans l'Ouest

Version originale en français
8 octobre 2010

Celle qui fuit, celle qui vit

Photo Par Elizabeth Lepage-Boily

Parfois, les budgets dérisoires des productions québécoises indépendantes, l'acharnement que les artistes déploient dans leur film et les nombreux obstacles auxquels ils doivent faire face peuvent nous amener - en tant que critique ou spectateur - à considérer une oeuvre différemment (à la prendre en pitié). Mais ce n'est certes pas le cas de ce film vrai et magnifique que l'on peut facilement comparer à n'importe quelle oeuvre au budget faramineux (malgré ses moyens plus limités). 2 Frogs dans l'Ouest a une âme, une individualité par rapport aux productions surfaites qu'on nous serre à outrance et qui alimentent - financièrement et quantitativement - notre paysage cinématographique.

Même si ses parents désapprouvent son choix et préfèreraient qu'elle soit aussi structurée et conventionnelle que sa soeur, Marie Deschamps décide de partir seule dans l'Ouest canadien pour apprendre l'anglais. Arrivée sur place, elle rencontre JF, un autre québécois, qui lui propose de venir habiter avec lui et ses deux colocataires dans leur chalet. Elle doit occuper plusieurs emplois pour arriver à payer son loyer, mais le bonheur d'être libre et autonome vaut toute la sueur versée. Dans cette aventure à l'autre bout du Canada, Marie découvrira qui elle est vraiment et qui elle a envie de devenir.

Plusieurs se reconnaîtront à travers cette jeune adulte partie à la découverte d'elle-même dans les montagnes, incarnée avec éloquence par Mirianne Brûlé. La simplicité de la protagoniste, son côté débonnaire et fragile, nous fait rapidement oublier l'excentricité (parfois forcée) des personnages secondaires. Mais malgré l'aspect caricatural des personnalités respectives de ces derniers - l'ancienne vedette de films de ski, le gai et la bi-sexuelle -, on finit tout de même par s'y attacher, principalement grâce au travail convaincu et émouvant des acteurs.

La plupart des thématiques exploitées dans le film - la définition de sa personnalité, l'impérativité de faire de choix, de construire son avenir ou le besoin intrinsèque de certaines personnes de fuir le quotidien, de ne pas entrer dans un moule préalablement instauré pour eux - sont à la fois fondamentales et personnelles. L'oeuvre décrit une réalité très peu exploitée au grand écran et pourtant caractéristique d'une génération plus nomade - plus aventurière peut-être - que ses prédécesseurs. Un phénomène de société intéressant et riche fictionnellement.

Malgré quelques passages plus « mélos », sur-dramatiques, le scénario, chargé d'une grande sensibilité, est habilement structuré, édifié avec diplomatie. Les dialogues, souvent amusants, renferment une  répartie et une finesse narrative, primordiales à l'évolution cohérente - et attractive - du récit. La direction photo impécable est également l'une des raisons de la bonne progression de l'histoire. Les images magnifiques, majestueuses, ne sont pas que figures complémentaires, elles font partie intégrante de la narration.

Cette quête intérieure, ce voyage introspectif, que nous propose 2 Frogs dans l'Ouest est d'une telle authenticité, d'une telle candeur, qu'on ne peut que tomber sous le charme de cette oeuvre indépendante aussi pertinente et efficace que ces super-productions aux moyens immodérées. Définitivement ma surprise québécoise de l'année.

Partager sur : Twitter Facebook
Photo Elizabeth Lepage-Boily

Mes dernières critiques

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.