dossier
Vendredi 26 juillet 2013 à 17h00

Visite de plateau : Qu'est-ce qu'on fait ici?

Photo Par Karl Filion
Sur le plateau de Qu'est-ce qu'on fait ici?

Le tournage du long métrage Qu'est-ce qu'on fait ici?, de la réalisatrice Julie Hivon, a présentement lieu dans la région de St-Amable, en banlieue de Montréal. Amorcé le 3 juillet à Granby, le tournage se poursuit jusqu'au 3 août, pour un total de 23 jours de tournage.

Le long métrage, qui raconte l'histoire de Simon, Roxane, Maxime et Lily qui voient leur existence bouleversée par la mort accidentelle de leur ami Yan. Maxime Dumontier, Sophie Desmarais, Joëlle Paré-Beaulieu et Charles-Alexandre Dubé incarnent les quatre jeunes en question, alors que Frédéric Millaire-Zouvi et Guylaine Tremblay complètent la distribution.

Julie Hivon a aussi réalisé les films longs métrages Crème glacée, chocolat et autres consolations et Tromper le silence.

Lors des scènes au programme cet après-midi, l'équipe était installée dans un petit bar tenu par Nicole. « Ici, c'est le bar de Nicole, qui est jouée par Guylaine Tremblay, qui se trouve à être la mère d'un des personnages principaux, explique la réalisatrice. On est dans son établissement, et tout à l'heure elle va nous faire une prestation parce qu'elle aime chanter, se donner en spectacle. »

« On a fait la plupart des extérieurs à Granby, et autour de Montréal on tourne les intérieurs, mais c'est comme si c'était à Granby pour nous. »

Lors des répétitions, on a pu voir des cadrages très serrés, près des acteurs. « J'aime les gros plans, et j'essaye d'aller en chercher le plus possible, mais c'est aussi un film de gang, de groupe, et on a voulu aussi filmer les paysages, qu'on se sente à Granby. Même la finale du film est en plan très très large. »

Comment avez-vous formé la complicité entre les quatre personnages? « La chimie s'est faite assez facilement. J'ai fait des répétitions parce que je voulais qu'ils se voient, qu'ils se parlent avant le tournage, je trouve que ces rencontres-là permettent de briser la glace. Ça prend une complicité avec les comédiens pour bien travailler ensemble. On a senti dès les premières journées de tournage l'esprit de groupe qui doit les mener dans le film. »

Pourtant, la direction se fait avec chaque acteur. « Oui. Il y a tout un travail qui s'est fait en gang, en répétition, où je donne la direction générale du film et des relations entre les personnages, et après sur le plateau je fais les petits ajustements de personne à personne. »

C'est important de bien se préparer à toute éventualité? « Je pense que plus on est préparé, plus on peut improviser. On est constamment confronté à des choses imprévues quand on tourne en extérieur, on a tourné au Zoo de Granby avec des animaux, il y a toujours des choses qu'on ne contrôle pas. Il faut toujours êtes capable de s'ajuster, de retomber sur nos pattes. »

Envisage-t-on déjà le montage? « Constamment. Moi je suis dans la salle de montage tout le temps, donc sur le plateau quand on réalise qu'on ne peut pas faire les choses telles que prévu, je suis constamment en train de travailler en fonction du montage. À toutes les étapes, je suis toujours en train de penser à la postproduction. »

Joëlle Paré-Beaulieu, une nouvelle venue au cinéma, incarne le personnage de Roxane. « Oui, première expérience de film! J'ai fait mes études avec Sophie, donc on se retrouve après 7 ans de fin d'études. »

L'idée du groupe formé des quatre amis semble primordiale dans le film. « Oui, complètement! C'est cinq meilleurs amis qui en perdent un dans un accident de voiture. Qu'est-ce que devient leur vie à ceux qui restent? Ils sont à la fois solidaires dans cette mort-là, et à la fois cavalier seul dans la gestion de leur vie. »

« En plus, on en parle souvent les quatre ensemble, entre les prises, on aime ça rigoler, on s'entend vraiment bien. On irait prendre une bière ensemble, ce qui fait que cette camaraderie est très respectueuse et solide. »

Comment est le travail avec Julie Hivon? « Personnellement, moi ça connecte vraiment bien avec elle. Je pense qu'elle et moi on comprend bien le personnage de Roxane, ce qui fait que l'on comprend sa sensibilité et son faux « front ». À la base, ce que recherche un réalisateur c'est que ses comédiens soient heureux et à l'aise, parce que si c'est le cas, ça va transparaître dans son film, peu importe le style de scène qu'on a à tourner. C'est forcément une de ses grandes qualités parce qu'on est à l'aise à 100 %. »

Qu'est-ce qu'on fait ici? sera distribué par K-Films Amérique et est produit par François Delisle et Films 53/12.

Partager sur : Twitter Facebook
Actualités reliées
ACTUALITÉ (Jeudi 27 juin 2013 à 11h03) Début du tournage de Qu'est-ce qu'on fait ici
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.