dossier
Mardi 31 août 2010 à 19h00

Visite de plateau : Café de Flore

Photo Par Karl Filion
Sur le plateau de Café de Flore

Le tournage du film Café de Flore, le nouveau projet du réalisateur Jean-Marc Vallée (réalisateur de C.R.A.Z.Y.), a présentement lieu à Montréal. Le chanteur québécois Kevin Parent y fera ses débuts comme comédien aux côtés d'Hélène Florent, Évelyne Brochu et Évelyne de la Chenèliere. Vanessa Paradis incarnera quant à elle le premier rôle féminin, un personnage dont le récit se déroulera entièrement à Paris.

Entre le Paris des années 1960 et le Montréal d'aujourd'hui se déploie une vaste histoire d'amour aux accents épiques, à la fois sombre et lumineuse, troublante et malgré tout plein d'espoir. Film teinté de fantastique, baigné d'une lumière parfois presque surnaturelle, Café de Flore raconte les destins croisés de Jacqueline, une jeune Parisienne mère d'un enfant unique, d'Antoine un DJ montréalais ainsi que des femmes qui l'entourent. Ce qui les relie : l'amour, troublant, maladroit, imparfait et inachevé... humain.

Le long métrage sera co-produit par Pierre Even et Marie-Claude Poulin de chez Item 7 et par Jean-Marc Vallée sous la bannière Crazy Films. Nicolas Copperman, Jean-Yves Robin et Vanessa Fourgeaud de Monkey Pack Films sont les représentants du film en France.

Café de Flore, qui a reçu l'appui de Téléfilm Canada, la SODEC et la Société Radio-Canada, sera distribué au Québec par Alliance Vivafilm. La sortie est prévue au cours de l'année 2011.

Kevin Parent incarne un DJ qui vit à Montréal, de nos jours. « C'est un gars qui frise la quarantaine, qui a fait de la scène. C'est un gars qui croit plus à la vie de famille qu'à ce que la scène peut lui apporter. »

Avez-vous hésité avant de vous engager? « C'est une question que je me suis posée, et que je leur ai posée : êtes-vous sûrs que vous voulez que je passe une audition? J'étais prêt, disponible, ça me tentait et ils pensaient que je pouvais faire le rôle... alors let's go. »

Comment se passe la relation avec Jean-Marc Vallée? Avez-vous le loisir de suggérer... « Des fois on fait des suggestions, ça l'aide pour sauver du temps, peut-être, mais en gros il sait pas mal où il s'en va. Ce que j'aime de lui, c'est que ce n'est pas un intello qui est juste dans la tête, c'est un gars de coeur, il est bien plogué sur l'émotion de la scène. Il va essayer ce qu'il a écrit dans le scénario, mais en plus il donne la possibilité d'explorer à la dernière minute. Nous autres, il faut être branché sur lui, et écouter... La source de l'émotion est toujours là, c'est lui qui va la chercher. Quand le côté mécanique est cool, tu t'abandonnes. C'est important de ne plus penser à la mécanique quand on entend « Action! ». »

« C'est lui le chef, c'est son bébé. C'est lui qui l'a écrit, il a mis tout son amour dedans. Moi, je suis juste un ingrédient parmi sa grande recette. »

Jean-Marc Vallée est satisfait de la performance de sa recrue. « Je suis ému. Il est beau, il est bon, il est généreux, il travaille fort, il a fait ses devoirs... Je regarde les rushs et je suis bien excité. Il est super bien entouré, et ça ne paraît pas qu'il est sans expérience. » Qui vous a convaincu de l'engager? « C'est lui. On a eu l'idée de faire venir des chanteurs en audition. Comme le personnage est un DJ, on a approché. Il a fait une audition géniale, ça a été un coup de coeur. »

Que représentent Paris et le Café de Flore pour vous? « Paris, c'est la ville des romantiques par excellence. C'est la ville de l'amour la Ville Lumière, tu regardes les vieilles photos de Doisneau, Bresson et compagnie, c'est toujours teinté de nostalgie et de romantisme. C'est tellement beau, tu as l'histoire dans la face tous les jours. De tourner un film d'amour où une partie de l'histoire se passe là-bas, c'est ça, c'est ce qu'il fallait. Café de Flore est une chanson dont la mélodie est jouée à l'accordéon, arrangée de façon électronique, alors... C'est le symbole de l'amour. »

La musique semble encore prendre une grande place dans le récit. « Il n'y a pas de musique composée spécialement pour le film, on va libérer les droits. » Qui, par exemple? « On travaille là-dessus, on n'a pas encore de confirmation. Pink Floyd va toujours faire partie de l'aventure, Patti Smith, The Cure, peut-être même Nana Mouskouri. »

Jean-Marc Vallée promet donc « plus de folie, d'ésotérisme et de magie... Je fly encore plus, Pink Floyd aidant » lors de la sortie de Café de Flore, prévue pour la deuxième moitié de 2011.

Partager sur : Twitter Facebook
Actualités reliées
ACTUALITÉ (Mardi 27 juillet 2010 à 11h10) Kevin Parent fait ses débuts au grand écran
ACTUALITÉ (Mardi 18 mai 2010 à 11h11) Vanessa Paradis se joint au prochain film de Jean-Marc Vallée
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.