entrevue
Mardi 27 août 2013 à 16h02

Pascal Bonitzer parle de Cherchez Hortense

Photo Par Karl Filion
Isabelle Carré et Jean-Pierre Bacri dans Cherchez Hortense

Le nouveau film de Pascal Bonitzer, le réalisateur de Le grand alibi et de Je pense à vous, intitulé Cherchez Hortense, prend l'Affiche au Québec ce vendredi. Le long métrage met en vedette Jean-Pierre Bacri dans le rôle de Damien, un homme à qui on demande d'aider une immigrante illégale qu'il ne connaît pas à éviter la déportation. Isabelle Carré et Claude Rich font aussi partie de la distribution.

Cherchez Hortense a récolté plus de 500 000 entrées en France lors de sa sortie en septembre 2012. Nous avons rencontré le réalisateur lors d'un voyage à Paris plus tôt cette année.

« J'avais envie de parler de la France d'aujourd'hui, c'est-à-dire à la fois traversée par la mondialisation, donc hantée par le déclin économique et culturel de l'Europe, et par la puissance montante des pays émergents, en particulier de la Chine, et de la question des sans-papiers, qui est une question d'actualité depuis des décennies et qui hante aussi la France. »

« J'avais envie d'en parler, non pas d'une façon lourde et frontale, mais bien dans une comédie. Donc j'ai pensé à ce personnage, Damien, qui est à la fois professeur de civilisation asiatique pour des chefs d'entreprises, donc directement en rapport avec cette question de la mondialisation, et qui se retrouve chargé d'éviter la déportation à une sans-papier. On a parlé beaucoup en France ces dernières années des « minorités visibles » pour parler des immigrés qui sont manifestement originaires d'Afrique du Nord ou d'Afrique noire, mais il y a aussi des minorités invisibles. »

Comment avez-vous choisi vos acteurs? « Je savais que, entre Jean-Pierre Bacri et Isabelle Carré, le courrant passait. L'une des raisons qui a fait, je crois, que Jean-Pierre Bacri a aimé le scénario c'est qu'il lui proposait une palette beaucoup plus large que ce qu'on lui offre d'habitude. On est parfois dans le comique, parfois dans le mélo, le dramatique, et quelques fois on est dans un mélange des deux. »

Leur importance est centrale dans un film comme celui-ci. « Le film repose largement sur le dialogue, la dynamique des scènes est portée en général par le dialogue, donc ça dépend beaucoup du jeu des comédiens. Bacri a investi totalement le personnage. C'est lui qui fait le lien entre les personnages, il est le point commun entre eux. »

Avez-vous eu l'intention de faire un film dénonciateur? « Je ne voulais pas qu'il y ait un message, je voulais que ce soit traité de façon extrêmement factuelle. Damien n'a pas de doute ou de dilemne; s'il peut empêcher cette personne qu'il ne connaît pas d'être expulsée, il le fera. Ce n'est pas du tout un héros. C'est quelqu'un qui est prêt à faire une démarche mais qui n'a pas envie d'être embêté. »

Cherchez Hortense est distribué par Les Films Séville.

Partager sur : Twitter Facebook
Actualités reliées
DOSSIER (Samedi 11 mai 2013 à 07h00) L'Hebdo : Les films francophones de l'été 2013
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.