actualité
Vendredi 20 octobre 2006 à 04h00

Nouveautés : Voyage au Congo, en France et en Angleterre

Photo Par Karl Filion
Olivier Gourmet dans Congorama

Voici les nouveautés de la semaine :

Congorama - Québec, Belgique, France - 105 min.

Réalisé par Philippe Falardeau. Avec Olivier Gourmet, Paul Ahmarani.

Apprenant qu'il a été adopté au Québec, Michel un inventeur belge, prend prétexte d'un voyage d'affaires à Montréal pour partir à la recherche de ses parents naturels. Dans le village de Sainte-Cécile, où son enquête piétine, il fait la connaissance d'un curé aimable. Celui-ci lui présente Louis, un jeune bohème marqué par le décès de son père et obnubilé par le projet d'ingénierie révolutionnaire qui a provoqué le congédiement de celui-ci de la compagnie nationale d'électricité. Contre l'avis de sa mère, Louis tente de remonter le fil de l'histoire de son père, dans l'espoir de réhabiliter sa mémoire. Sa rencontre inattendue avec un émeu, alors qu'il était au volant, changera radicalement le cours de son existence. Ainsi que celle de Michel, qui était, lui aussi, à bord du véhicule.

Marie Antoinette (Marie Antoinette) - États-Unis - 123 min.

Réalisé par Sofia Coppola. Avec Kirsten Dunst, Jason Schwartzman.

Vienne, 1770. Marie Antoinette, 14 ans, est offerte en mariage au dauphin de France Louis, d'un an son aîné. La jeune fille candide se soumet au protocole rigide de Versailles et accepte sans broncher que son époux ne se montre guère empressé de consommer leur union. Ce qui la place cependant dans une situation délicate sur le plan diplomatique, puisque la naissance d'un héritier est grandement espérée, surtout à Vienne. Lorsque Louis XV décède, le dauphin accède au trône et, à la suite de l'intervention du frère de Marie Antoinette, le couple passe enfin à l'acte. Après la naissance de ses deux premiers enfants, la reine coule des jours paisibles dans son Petit Trianon, où elle fait la fête et se languit du retour de son amant, le comte de Fersen. Lorsque la révolution éclate, elle se résout, la mort dans l'âme, à quitter Versailles.

The Prestige (Le prestige) - États-Unis, Grande-Bretagne - 130 min.

Réalisé par Christopher Nolan. Avec Christian Bale, Hugh Jackman.

Londres, au tournant du XXe siècle. Lors d'un spectacle, Alfred Borden, apprenti magicien, cause accidentellement la mort de l'épouse de Robert Angier, son ami et partenaire de scène. Aussitôt, les chemins des deux hommes se séparent, sous le regard impuissant de leur mentor. Déterminé à devenir un grand prestidigitateur, Borden affine son style et développe, de foire en foire, des numéros de plus en plus sophistiqués. Intrigué par la nouvelle science de l'électricité, Angier prend le chemin des Rocheuses où un savant s'affaire à créer pour lui une machine de téléportation. Celle-ci, croit-il, lui permettra de détrôner son rival, devenu récemment la coqueluche de Londres grâce à un numéro d'apparition extraordinaire. Afin d'en percer le secret, Angier jette sa jolie assistante dans les pattes de Borden.

Flags of our Fathers (Les mémoires de nos pères) - États-Unis - 132 min.

Réalisé par Clint Eastwood. Avec Ryan Phillippe, Jesse Bradford.

En février 1945, les Marines américains tentent de prendre le contrôle de l'île d'Iwo Jima. Étant parvenus à repousser les Japonais, ils se rendent maîtres du mont Surabichi, sur lequel six soldats plantent un drapeau des États-Unis. Le photographe Joe Rosenthal, de l'Associated Press, immortalise cet instant par un cliché qui, rapidement, fait le tour du monde. L'État-major américain rapatrie aussitôt les trois derniers survivants de cette journée historique afin qu'ils participent à une vaste tournée de promotion visant à amasser des fonds pour la guerre. Se sentant exploités par l'armée, les jeunes soldats se montrent réticents à jouer les héros. D'autant que la photo de Rosenthal, prise au cinquième jour d'une bataille meurtrière qui en a compté quarante, est loin de dire toute la vérité.

The Queen (Sa majesté la Reine) - Grande-Bretagne, France - 103 min.

Réalisé par Stephen Frears. Avec Helen Mirren, Michael Sheen.

Lorsque survint la mort tragique de lady Diana Spencer, le 30 août 1997, le premier ministre Tony Blair et son parti travailliste étaient au pouvoir depuis à peine trois mois. Elizabeth II, en revanche, régnait sur la Grande-Bretagne depuis 45 ans. Lui, encore vert dans les questions de protocole et de gestion de crise, elle, traditionaliste et hostile aux effusions publiques, ont réagi à ce drame de façon opposée. À l'avantage de Blair, encensé pour sa compassion par des medias qui, du même souffle, reprochaient à la monarque son indifférence. Or, dépassée par la tragédie, plus encore par l'immense affection du public pour la défunte, celle-ci a préféré se replier avec ses proches dans l'enceinte du château de Balmoral, en Écosse. Au bout de cinq jours, Blair réussira à la convaincre d'en sortir.

Flicka (Flicka) - États-Unis - 94 min.

Réalisé par Michael Mayer. Avec Alison Lohman, Tim McGraw.

Pensionnaire dans une école privée, Katy McLaughlin rentre au ranch familial pour les vacances d'été, sans toutefois révéler à son père, l'autoritaire Rob, qu'elle a compromis son année scolaire en rendant une copie blanche lors d'un examen. Sous l'oeil bienveillant de sa mère, la jeune fille donne libre cours à sa passion pour les chevaux, passion que son frère Howard ne partage guère, malgré que Rob voie en lui son successeur. Bientôt, Katy trouve une jument sauvage, la baptise Flicka et, malgré l'interdiction de son père, l'apprivoise en cachette. Ulcéré en découvrant la vérité, ce dernier vend l'animal. Avec la complicité de son frère, Katy s'inscrit à une course de chevaux sauvages afin d'y retrouver Flicka et de prouver à son père qu'elle peut monter la fringante jument.

Les résumés proviennent de Mediafilm.

Partager sur : Twitter Facebook
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.