actualité
Vendredi 18 mars 2016 à 05h00

Nouveautés : The Divergent Series: Allegiant

Photo Par Laurence Fournier
Une scène du film The Divergent Series: Allegiant

Voici les nouveautés de la semaine :

The Divergent Series: Allegiant (La série Divergence : Allégeance) - Science-fiction - 121 min.

Réalisé par Robert Schwentke. Avec Shailene Woodley, Theo James.

 Après être parvenue à ouvrir la mystérieuse boîte qui contenait un message provenant d'humains vivant par delà les murs de Chicago, Tris, accompagnée par Quatre et d'autres alliés, traverse l'enceinte de la ville malgré les contre-indications d'Evelyn, qui s'est elle-même proclamée souveraine. De l'autre côté, ils rencontrent les membres d'une mystérieuse agence dénommée le Bureau de la protection génétique. Le directeur de celle-ci prendra Tris sous son aile afin de prouver aux membres du conseil que la pureté de l'adolescente est la preuve de la réussite de son expérience à Chicago. Pendant ce temps, la guerre est sur le point d'éclater dans la ville, alors que la société se divise en deux groupes.
Synopsis © Cinoche.com 

Knight of Cups (Le cavalier de coupe) - Drame psychologique - 117 min.

Présenté à Montréal seulement.

Réalisé par Terrence Malick. Avec Christian Bale, Natalie Portman.

Il était une fois un jeune prince dont le père, le roi de l'Est, l'a envoyé en Égypte pour trouver une perle. Mais quand le prince arriva, les gens lui versèrent une tasse. Après en avoir bu le contenu, il oublia qu'il était le fils d'un roi, il oublia la perle et tomba dans un profond sommeil.

La vanité - Drame - 75 min.

Réalisé par Lionel Baier. Avec Patrick Lapp, Carmen Maura.

Retraité, malade et déprimé, David a décidé du moment de sa mort. Ne voulant pas être seul au cours de cette étape tragique, il fait appelle à une association spécialisée dans le suicide. Tout est orchestré. Il se rend dans un motel discret. Cécil, son fils, sera témoin et Esperanza sera l'accompagnatrice désignée. Mais, comble du malheur, Cécil ne se présente pas, refusant d'assister son père dans son initiative et Esperanza ne semble pas tout à fait à l'aise avec la procédure qu'elle doit accomplir. David n'a d'autre choix alors que d'embarquer son voisin de chambre Tréplev, un prostitué russe dans cette histoire de fou. Il semble aisé de dire que l'on veut mourir, mais David se rendra compte qu'il faut beaucoup de courage pour passer à l'acte.
Synopsis © Cinoche.com

Montréal la blanche - Drame - 97 min.

Réalisé par Bachir Bensaddek. Avec Rabah Aït Ouyahia, Karina Aktouf.

 Le soir de Noël, deux Algériens se croiseront et seront unis par des secrets qu'ils croyaient enfouis depuis longtemps. Amokrane a décidé de mettre de côté les festivités pour conduire son taxi et espère ainsi faire un peu d'argent. Une femme charmante monte dans son véhicule. Celle-ci est pourtant désespérée d'avoir manqué un rendez-vous avec son ex-mari, qui devait lui remettre sa fille. Le chauffeur de taxi la reconnaît soudainement. Il s'agit de Kahina Kated, une populaire chanteuse algérienne qui avait subitement disparu après un attentat lors d'un concert en 1997. Cette présence inattendue lui fera revivre de nombreux souvenirs et des conversations nostalgiques auront lieu.
Synopsis © Cinoche.com 

The Bronze - Comédie dramatique - 100 min.

Présenté en anglais et à Montréal seulement.

Réalisé par Bryan Buckley. Avec Melissa Rauch, Gary Cole.

 Depuis que la médaillée olympique de bronze Hope Annabelle Greggory est de retour dans sa ville natale en Ohio après les jeux de Rome, elle a le sentiment que tout le monde lui doit beaucoup, notamment le respect inconditionnel. La gymnaste à la langue bien pendue est pourtant sans le sou et traite tous ceux qui croisent sa route comme des esclaves. Mais lorsque son ancien entraîneur décède, lui laissant un million de dollars en héritage à la condition qu'elle entraîne l'étoile montante Maggie Townsend, Hope devra laisser son égo démesuré à la porte et se mettre au travail. Des défis de taille l’attendent.
Synopsis © Cinoche.com  

The Program (Le Programme) - Drame biographique - 103 min.

Présenté à Montréal seulement.

Réalisé par Stephen Frears. Avec Ben Foster, Chris O'Dowd.

En 1994, le journaliste David Walsh fait la connaissance du cycliste américain Lance Armstrong. Impressionné, il considère néanmoins que l'athlète est davantage taillé pour les classiques que pour le Tour de France. Dès l'année suivante, Lance améliore ses performances grâce à la drogue EPO, mais un diagnostic de cancer des testicules vient freiner ses ambitions. Au terme d'un combat contre la maladie, Lance fait appel aux services du médecin sportif Michele Ferrari, qui a mis au point un programme dopant infaillible. Ainsi, il réussit à gagner le Tour de France sept fois d'affilée, tout en échappant aux tests de dépistage des drogues. Véritable héros, il crée une fondation pour vaincre le cancer. Pour David Walsh, ce succès cache un secret qu'il est bien déterminé à percer.

Only Yesterday - Film d’animation - 118 min.

Présenté en anglais et à Montréal seulement.

Réalisé par Isao Takahata. Avec les voix de Daisy Ridley, Alison Fernandez.

1982. Taeko Okajima, jeune employée de bureau à Tokyo, s'ennuie dans son travail et décide de passer quelque temps à la campagne, dans la région rurale de Yamagata, pour travailler dans la ferme de son beau-frère. Tokyoïte élevée à la ville, elle rêve de la campagne depuis l'enfance mais n'y a presque jamais séjourné. Pendant les préparatifs du voyage et le trajet en train, les souvenirs de son enfance, quand elle avait dix ans (en 1966), remontent peu à peu à la surface et confèrent sa structure particulière à l'histoire, alternant entre souvenirs et moments de la vie réelle.
1966. Taeko est une enfant un peu capricieuse, dernière d'une famille de trois filles. Dix ans, c'est l'année des grandes découvertes : premier amour (Hiro, un garçon talentueux au baseball), premières menstruations, premiers rêves brisés (elle voulait devenir actrice, ce que son père refuse catégoriquement). Différents souvenirs sans réel lien qui permettent à Taeko d'évoluer peu à peu à un moment charnière de sa vie.

Cemetery of Splendour - Drame poétique - 122 min.

Réalisé par Apichatpong Weerasethakul. Avec Jenjira Pongpas, Banlop Lomnoi.

Des soldats atteints d'une mystérieuse maladie du sommeil sont transférés dans un hôpital provisoire installé dans une école abandonnée. Jenjira se porte volontaire pour s'occuper de Itt, un beau soldat auquel personne ne rend visite. Elle se lie d'amitié avec Keng, une jeune médium qui utilise ses pouvoirs pour aider les proches à communiquer avec les hommes endormis. Un jour, Jenjira trouve le journal intime de Itt, couvert d'écrits et de croquis étranges. Peut-être existe-t-il une connexion entre l'énigmatique syndrome des soldats et le site ancien mythique qui s'étend sous l'école? La magie, la guérison, la romance et les rêves se mêlent sur la fragile route de Jenjira vers une conscience profonde d'elle-même et du monde qui l'entoure.

Partager sur : Twitter Facebook
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.