actualité
Vendredi 15 juin 2012 à 05h00

Nouveautés : Rock of Ages

Photo Par Elizabeth Lepage-Boily

Une scène du film Rock of Ages

Voici les nouveautés de la semaine.

Rock of Ages (L'ère du rock) - Comédie musicale - 123 minutes.

Réalisé par Adam Shankman. Avec Julianne Hough, Diego Boneta.

La jolie Sherrie débarque à Hollywood dans l'espoir de devenir chanteuse. Par un concours de circonstances, elle fait la connaissance du séduisant Drew qui lui trouve un emploi dans le bar où il travaille. Rapidement, une histoire d'amour se tisse entre les deux jeunes adultes. Mais elle sera mise à rude épreuve. La femme d'un politicien fera tout ce qui est en son pouvoir pour fermer cet établissement. Puis il y a le musicien immensément populaire Stacee Jaxx qui va bientôt donner un spectacle, lui qui a la réputation de séduire toutes les femmes.

That's My Boy (Ça c'est mon gars) - Comédie - 116 minutes.

Réalisé par John Morris, Sean Anders. Avec Adam Sandler, Andy Samberg.

Alors qu'il était à peine adolescent, Donny Burger est devenu un héros national lorsqu'il a couché avec l'une de ses professeures. De cette aventure est né un petit garçon, dont Donny a eu la responsabilité jusqu'à ses 18 ans. Alors que le jeune homme, devenu un homme d'affaires prospère, est sur le point de se marier, Donny apprend qu'il devra rembourser 43 000 $ au fisc. Il doit donc se rapprocher de son fils afin de le convaincre de se rendre à la prison où est détenue sa mère pour filmer une émission de téléréalité. Mais le fils, qui se fait appeler Todd, entretient toujours de la rancœur envers son père.

Moonrise Kingdom (Moonrise Kingdom) - Comédie sentimentale - 94 minutes.

Réalisé par Wes Anderson. Avec Jared Gilma, Kara Hayward.

À la fin de l'été 1965, alors que se prépare la plus grosse tempête de la deuxième moitié du XXe siècle, le jeune Sam, 12 ans, fuit le camp scout de la petite île de New Penzance pour retrouver Lucy, une jeune fille de son âge qui a aussi fugué de la maison. Les autorités de l'île sont avisées de cette disparition et les parents de Lucy, le chef Ward et ses scouts et le constable Scharp se lancent à leur recherche. Les deux enfants, sans amis mais dotés d'une grande intelligence, sont amoureux et espèrent vivre ensemble pour toujours.

Les adieux à la reine - Drame histortique - 100 minutes.

Réalisé par Benoît Jacquot. Avec Léa Seydoux, Diane Kruger.

Sidonie est la lectrice dévouée de la reine Marie-Antoinette. La jeune femme ferait tout pour sa maîtresse, jusqu'à sacrifier sa propre vie. Jusqu'à tout récemment, elle se sentait à l'abri à la cour de Versailles. L'aube de la Révolution a toutefois changé la donne. Des rumeurs courent que le peuple a pris possession de la Bastille et qu'il sera là d'une journée à l'autre. De quoi semer la zizanie. Des gens fuient, d'autres restent et quelques-uns se suicident. La Reine rêve de prendre la poudre d'escampette en compagnie de sa fidèle amie Gabrielle de Polignac, mais la réalité la rattrape...

The Woman in the Fifth (La femme du Vième) - Mélodrame psychologique - 85 minutes.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Pawel Pawlikowski. Avec Ethan Hawke, Kristin Scott Thomas.

Depuis peu, Tom Ricks, un écrivain américain, est arrivé à Paris dans l'espoir de renouer avec sa fille. Comme la mère de cette dernière s'oppose farouchement à cette idée, il n'a d'autre choix que de s'éloigner d'elles. Bientôt, un voleur le déleste de ses possessions, ce qui l'oblige à prendre une chambre dans un hôtel miteux, où il déniche aussi un emploi particulièrement louche qui lui permet à tout le moins de gagner quelques sous. Lorsque Margit, une anglaise aussi mystérieuse que sensuelle, fait irruption dans sa vie, Tom ne sait plus comment faire pour distinguer ses hallucinations de la réalité.

Les acacias - Drame - 83 minutes.

Réalisé par Pablo Giorgelli. Avec Germán de Silva, Hebe Duarte.

À la demande de son patron, Rubén doit conduire une jeune femme et son bébé d'Asunción au Paraguay jusqu'à Buenos Aires en Argentine. Au départ, le camionneur au tempérament solitaire et un peu bourru n'est pas très heureux de partager sa cabine pendant 1 500 kilomètres avec une inconnue et son enfant de cinq mois. Les deux étrangers n'auront toutefois pas d'autre choix que de s'apprivoiser, et Rubén se laissera tranquillement charmer par la timide Jacinta et sa jolie petite fille, Anahí.

Foreverland - Drame - 93 minutes.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Max McGuire. Avec Max Thieriot, Laurence Leboeuf.

Will est atteint de fibrose kystique et pense à sa propre mort à tous les jours. Il se plaît même d'ores et déjà à magasiner son futur cercueil. Quand son ami Bobby lui demande dans une vidéo posthume d'aller répandre ses cendres dans un endroit mythique du Mexique, le jeune homme hésite à réaliser cette dernière volonté, lui qui n'est jamais sorti de sa ville natale, Vancouver. Encouragé par la soeur du défunt, Will décidera d'entreprendre ce voyage à travers le contient américain avec elle, et découvrira qu'au delà de sa maladie incurable il a aussi une vie à vivre.

Hors les murs - Drame sentimental - 98 minutes.

À Montréal seulement.

Réalisé par David Lambert. Avec Guillaume Gouix, Matila Malliarakis.

Après une soirée bien arrosée, Paulo se réveille chez Ilir. Le pianiste ne se souvient de rien, seulement qu'il est attiré par le bassiste d'origine albanaise. À tel point que Paulo décide de quitter sa fiancée Anka pour suivre son nouvel amoureux. Ilir n'est pas prêt à s'engager, mais il est incapable de résister aux charmes du jeune homme au visage angélique. Leur bonheur sera de courte durée. Suite à un voyage à l'étranger, Ilir est arrêté pour contrebande et emprisonné. Paulo décide de le visiter en prison, mais il ne retrouve plus l'être qu'il aime tant.

388 Arletta Avenue - Suspense - 86 minutes.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Randall Cole. Avec Nick Stahl, Mia Kirshner.

James a l'impression d'être épié. Ses alarmes se déclenchent aux mauvais moments et il a trouvé dans son automobile un disque de musique qui ne lui appartient pas. Même son ordinateur  personnel contient des fichiers inconnus. Il commence réellement à s'affoler lorsque son amoureuse Amy disparaît sans laisser de traces... Personne ne sait où elle est et le temps file. C'est en trouvant son chat mort que James décide de prendre les grands moyens pour la retrouver. Ses suspicions portent sur un ancien camarade de classe qui vient tout juste de réapparaître dans sa vie.

The Beat Hotel - Documentaire - 83 minutes.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Harold Chapman, Peter Golding.

En 1957, la plupart des grands noms du mouvement de la Beat Generation ont séjourné dans un hôtel parisien, surnommé le Beat Hotel. Les chambres ne coûtaient presque rien, il était possible de payer au mois et il n'y avait pas de censure comme aux États-Unis ou en Grande-Bretagne. Surtout que la propriétaire Madame Rachou ne posait pas de questions. C'est là que William Burroughs a écrit son fameux roman Naked Lunch, qu'Allen Ginsberg s'est ressourcé, que Gregory Corso a rédigé plusieurs de ses plus grands poèmes et qu'Harold Chapman a photographié tout ce monde sur le vif.

Les résumés ont été rédigés par Cinoche.com.

Partager sur : Twitter Facebook
Actualités reliées
CRITIQUE OFFICIELLE CINOCHE.COM (Mercredi 13 juin 2012 à 13h29) L'appât de Versailles
ACTUALITÉ (Mercredi 20 avril 2011 à 14h14) Catherine Zeta-Jones sera la vilaine de Rock of Ages
ACTUALITÉ (Vendredi 14 janvier 2011 à 09h50) Adam Sandler et Andy Samberg dans la comédie I Hate You Dad
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.