actualité
Vendredi 1 juillet 2005 à 06h00

Nouveautés : La compétition

Photo Par Karl Filion

Voici les nouveautés de la semaine :

Rebound (Rebond) - États-Unis - 87 mins.

Réalisé par Steve Carr. Avec Martin Lawrence et Breckin Meyer.

Roy McCormick est un des entraîneurs de basketball collégial les plus doués. Malheureusement pour lui, ses nombreux succès lui sont montés à la tête et l'ont transformé en carriériste arrogant. Ses sautes d'humeur finissent même par lui valoir une suspension. Afin de se racheter, Roy accepte de devenir l'entraîneur d'une équipe de basketball composée d'adolescents qui s'avèrent extrêmement peu habiles à ce sport. Mais Roy ne se laisse pas décourager et décide de tout mettre en oeuvre pour faire de ces perdants de véritables champions.

Les temps qui changent - France - 98 mins

Réalisé par André Téchiné. Avec Gérad Depardieu et Catherine Deneuve.

Antoine, un ingénieur français, supervise la construction d'un centre audiovisuel à Tanger. En fait, il s'agit d'un prétexte pour se rapprocher de Cécile, un amour de jeunesse qu'il veut reconquérir. Animatrice de radio, elle s'est établie au Maroc avec Nathan, un médecin juif marocain, et leur fils Samy, qui vit maintenant à Paris. De retour pour les vacances, Samy est accompagné de Nadia et du fils de celle-ci, né de père inconnu; il vit avec elle une relation platonique mais la délaisse pour rejoindre Bilal, un jeune Marocain dont il est amoureux. À force de stratagèmes, Antoine réussit à contacter Cécile mais elle se révèle vite hostile, embarrassée devant son mari qui ne sait rien de leur passé commun. Cherchant d'abord à s'esquiver, elle accepte de rencontrer Antoine et leur relation prend alors une tournure inattendue.

My Summer of Love - Grande-Bretagne - 85 mins.

Réalisé par Pawel Pawlikowski. Avac Nathalie Presse et Emily Blunt.

Dans un village du Yorkshire, Mona, adolescente naïve et impétueuse, vit avec son frère Phil, un ancien prisonnier devenu «born again christian», dans un pub converti en lieu de prière. Un jour, alors qu'elle se prélasse dans un champ, elle est interpellée par Tasmin, qui habite le manoir familial durant les vacances d'été. Cultivée et cynique, la jeune fille se sent délaissée par ses parents et souffre de l'absence de sa soeur, décédée des suites de l'anorexie. Par ses récits romantiques et morbides, Tasmin a tôt fait de fasciner Mona, qui vient d'être plaquée rudement par son petit ami. Pendant que Phil se perd dans la pratique religieuse, l'amitié des adolescentes se transforme en passion amoureuse. Toutefois, leur belle histoire d'amour prendra une tournure troublante alors qu'approchera la fin de l'été.

Campfire - Israël - 96 mins.

Réalisé par Joseph Cedar. Avec Michaela Eshet et Hani Furstenberg.

En 1981, à Jérusalem, la veuve Rachael vit avec ses deux filles adolescentes, la rebelle Esty et la réservée Tami. Cela fait maintenant un an que la jeune femme a perdu son mari et elle se sent prête à s'engager dans une nouvelle relation sentimentale. C'est ainsi qu'elle se met à fréquenter Yossi, un chauffeur d'autobus sensible et attentionné, dont elle se prend de sympathie, sans toutefois ressentir pour lui un amour véritable. Il faut dire que Rachael a bien d'autres préoccupations: elle déploie ces temps-ci de grands efforts pour obtenir sa place dans une nouvelle colonie juive et doit composer avec les réticences d'Esty qui aimerait mieux demeurer dans leur petit logement de Jérusalem. Pendant ce temps, Tami vit ses premiers émois amoureux et subit une pénible expérience lors d'une soirée entre amis.

Up and Down - République Tchèque - 108 mins.

Réalisé par Jan Hrebejk. Avec Petr Forman, Emilia Vasrayova.

À la frontière entre la Slovaquie et la République tchèque, deux passeurs d'immigrants illégaux découvrent que le bébé d'une Indienne est resté à bord de leur camion. Ils décident de le vendre à un prêteur sur gages de Prague. Avec ses économies, Mila, jeune femme désespérée de ne pas avoir d'enfants, l'achète puisqu'elle est incapable d'en adopter un, son conjoint Franta possédant un casier judiciaire pour avoir fait partie d'un groupe d'hooligans. Pendant ce temps, Otto, un éminent professeur, reçoit sa famille, sachant qu'il va mourir bientôt. Vivant avec Hana, une femme beaucoup plus jeune que lui qui travaille dans un centre d'aide pour réfugiés, il demande le divorce à Vera, son épouse d'origine russe avec qui il n'habite plus depuis 20 ans. Celle-ci, amère, refuse, au grand désarroi de son fils Martin, revenu d'Australie pour l'occasion et qui fut lui aussi l'amant d'Hana.

La vie comme elle va - France - 97 mins.

Réalisé par Jean-Henri Meunier.

En 1995, le cinéaste Jean-Henri Meunier a décidé de quitter Paris pour s'installer dans le petit village de Najac, en Aveyron. Dès lors, avec la caméra d'un ami, il s'est intéressé à ses voisins, et peu à peu aux autres habitants de l'endroit. Tous mènent une existence paisible, rythmée par les saisons, certains dans la fleur de l'âge et d'autres centenaires. Quelques-uns possèdent des rituels et des habitudes un peu étranges tandis que d'autres cachent tant bien que mal une certaine amertume. On fait ainsi la connaissance, entre autres, d'Arnaud Barre, le chef de gare qui aime bien faire la sieste, de Hubert Bouyssières, maire de la ville qui s'acquitte de ses fonctions depuis 56 ans sans interruption, ou encore de Jacky Dejhonge, exerçant le métier de clown pour dérider les enfants victimes de la guerre, comme ceux de Bosnie.

Partager sur : Twitter Facebook
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.