actualité
Vendredi 21 août 2009 à 05h00

Nouveautés : Inglourious Basterds, La pierre magique

Photo Par Karl Filion
Brad Pitt dans Inglourious Basterds

Voici les nouveautés de la semaine :

Inglourious Basterds (Le commando des bâtards) - États-Unis, Allemagne - 153 min.

Réalisé par Quentin Tarantino. Avec Brad Pitt, Mélanie Laurent.

Dans la France occupée, huit soldats juifs-américains, dirigés par le lieutenant Aldo Raine, traquent et déciment les nazis en prélevant les scalps de leurs victimes. Leurs exploits irritent au plus haut point Hitler, qui charge le colonel Hans Landa, réputé pour sa cruauté, de mettre en échec ces "bâtards". Au cours d'une opération antérieure, ce dernier avait fait exécuter une famille juive cachée chez un fermier. Seule Shoshanna, l'aînée, était parvenue à s'échapper. Quatre ans plus tard à Paris, elle dirige, sous une fausse identité, un cinéma légué par sa tante. Tombé sous le charme de la jeune fille, un jeune héros de guerre nazi convainc Alfred Goebbels, ministre de la propagande, de tenir la première de son nouveau film dans son établissement. La projection, réservée exclusivement aux Allemands et à leurs sympathisants, constitue pour Shoshanna l'occasion rêvée de venger sa famille. Elle ignore toutefois que les bâtards prévoient eux aussi de faire sauter l'établissement en pleine projection.

Shorts (La pierre magique) - États-Unis - 89 min.

Réalisé par Robert Rodriguez. Avec Jimmy Bennett, Jake Short.

Toby, onze ans, découvre une pierre multicolore qui possède le pouvoir d'exaucer tous ses souhaits. Mais alors qu'il circule de mains en mains au sein de sa petite communauté de Black Falls, le mystérieux caillou venu de l'espace sème davantage de chaos que de bonheur. Au fil du temps qui passe, les dégâts s'accumulent et Toby, souffre-douleur d'une bande de brutes menée par la sinistre fillette du principal employeur de la région, prend conscience que ce cadeau du ciel n'est peut-être pas destiné à être utilisé par les gens de son patelin.

The Timekeeper (L'heure de vérité) - Québec - 103 min.

Réalisé par Louis Bélanger. Avec Craig Olejnik. Stephen McHattie.

1964. À la mort de son père fermier, Martin Bishop, dix-huit ans, est embauché comme pointeur dans un chantier de construction de chemin de fer dans les Territoires du Nord-Ouest. Dès son premier jour, le jeune homme constate que les ouvriers, pour la plupart paumés ou idiots, sont terrorisés par Fisk, leur contremaître corrompu et brutal. De fait, le pointeur découvre que certains travailleurs, bien qu'inscrits sur la liste de paye, sont exclus du groupe et se nourrissent en cachette à même les déchets du cuisinier. Se révoltant contre cette situation, Martin rejoint ces derniers et tente de fuir le camp avec eux.

Post Grad (La bachelière) - États-Unis - 89 min.

Réalisé par Vicky Jenson. Avec Alexis Bledel, Michael Keaton.

Ryden Malby, jeune diplômée universitaire, voit son rêve d'entrer dans une prestigieuse maison d'édition se heurter à la dure réalité. Obligée de continuer à vivre à la maison familiale auprès d'un père rêveur et irresponsable, d'une mère bourrue, d'un petit frère excentrique et d'une grand-mère ronchonne hantée par la mort, elle consacre toutes ses énergies à se trouver un emploi, n'importe lequel. Au point de ne pas remarquer qu'Adam, son ami d'enfance, est amoureux d'elle. Or, lorsque David, un voisin réalisateur d'infopubs, offre à Ryden un travail d'assistante, la jeune femme tombe sous le charme du séduisant Brésilien et passe la soirée avec lui. Oubliant du coup un rendez-vous crucial avec Adam.

In the Loop - Grande-Bretagne - 106 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Armando Iannucci. Avec Peter Capaldi, Tom Hollander.

Après s'être fourvoyé en ondes en déclarant "imprévisible" la possibilité d'une guerre entre les États-Unis et le Moyen-Orient, Simon Foster, ministre du Développement international du gouvernement britannique, est rappelé à l'ordre par le directeur des communications du Premier Ministre. Afin de limiter les dégâts et de racheter sa bourde, Simon est envoyé à Washington, où il est pris à partie par Karen Clarke, une diplomate haut placée qui s'oppose à la guerre que fomente Linton Barwick, un puissant collègue. Après vingt-quatre heures désastreuses passées dans les alentours du Capitole, le ministre et son assistant rentrent à Londres où de nouveaux ennuis les attendent. Dépêché à l'ONU, Simon réalise que la guerre est inévitable, même qu'elle est souhaitée par son gouvernement. Écoeuré, il décide de démissionner, mais cette simple manoeuvre s'avère, à l'instar du reste, très complexe.

The Queen and I - Suède - 90 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Nahid Persson Savestani.

Enfant, l'Iranienne Nahid Sarvestani rêvait d'un destin royal semblable à celui de l'impératrice Farah, épouse du Shah. Ce qui ne l'empêche pas, en 1979, de prendre part à la révolution, laquelle a provoqué la chute du régime impérialiste mais aussi, dans la foulée, l'exécution de son jeune frère. Éxilée en Suède où elle exerce le métier de cinéaste, Nahid parvient à obtenir un entretien avec l'impératrice déchue et veuve, elle-même exilée à Paris.

Partager sur : Twitter Facebook
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.