actualité
Vendredi 26 mars 2010 à 05h00

Nouveautés : How to Train Your Dragon et Chloe

Photo Par Karl Filion
Une scène du film How to Train Your Dragon

Voici les nouveautés de la semaine.

How to Train Your Dragon (Dragons) - États-Unis - 96 min.

Réalisé par Dean DeBlois, Chris Sanders. Avec les voix originales de Jay Baruchel, Gerard Butler.

Lorsqu'on est un Viking, combattre les dragons est une véritable obligation si l'on souhaite survivre dans le monde. Depuis toujours, les Vikings et les dragons se livrent une bataille sans merci, qui a des conséquences dramatiques sur les plus faibles. Hiccup, petit garçon chétif à l'esprit bouillonnant, sait qu'il devra devenir fort s'il souhaite un jour participer aux grandes batailles de son peuple, et faire honneur à son père Stoick, le chef du village. Mais voilà, les événements s'enchaînent, et Hiccup se retrouve sans arme devant le plus craint de tous les dragons. Lentement, l'un et l'autre s'apprivoisent et découvrent qu'il est possible d'espérer vivre en paix.

Chloe (Chloe) - États-Unis, Canada, France - 96 min.

Réalisé par Atom Egoyan. Avec Amanda Seyfried, Julianne Moore.

Puisque Catherine doute de la fidélité de son mari, professeur dans un collège, elle engage une prostituée nommée Chloe pour qu'elle le séduise et lui fasse ensuite rapport de ses actes adultères. Mais plus Chloe se rapproche du mari de Catherine, plus elle doute du bien fondé de son enquête, et plus elle est attirée physiquement par sa jeune complice. Entre les relations difficiles avec son fils adolescent, les patientes qu'elle doit traiter chaque jour et les incertitudes sur la sincérité des sentiments que son époux lui porte, Catherine tentera de poursuivre une vie normale.

Journal d'un coopérant - Québec - 90 min.

À Montréal seulement.

Réalisé par Robert Morin. Avec Robert Morin, Jani Alban.

Lorsqu'il se rend en Afrique afin de se joindre à une ONG - Radio du Monde, qui répare l'équipement des radios locales - Jean-Marc Phaneuf se retrouve au beau milieu d'un pays déchiré par la guerre civile, où la population vit dans un constant climat de peur et de faim. Il décide de filmer son expérience sur le terrain, où il fait la rencontre d'Africains déterminés à améliorer leur situation. Mais les efforts de l'aide internationale semblent vains, et Jean-Marc perd peu à peu toutes ses illusions. Pendant son séjour, il observe, il filme, et il tombe même amoureux.

À l'origine - France - 133 min.

À Montréal seulement.

Réalisé par Xavier Giannoli. Avec François Cluzet, Emmanuelle Devos.

Un escroc de grand chemin découvre par hasard un chantier routier désaffecté du nord de la France. Y voyant l'occasion de faire beaucoup d'argent, il se fait passer pour un contracteur haut-placé, Philippe Miller, et il remet le chantier en marche grâce aux pots-de-vin des fournisseurs d'équipement lourd de la région. Les habitants de la commune, qui ne se sont jamais remis de l'abandon des travaux, décident de participer avec énergie à ce projet rassembleur, même si le financement tarde à venir. Les travaux vont bon train, mais les remords commencent à ronger Philippe, qui se lie avec la mairesse du village.

Greenberg - États-Unis - 107 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Noah Baumbach. Avec Ben Stiller, Greta Gerwig.

Roger Greenberg s'installe à Los Angeles pour six semaines, où il réside dans la maison vacante de son frère, en vacances au Vietnam. Comme il tente de se remettre d'une dépression qui l'a rendu particulièrement vulnérable, rien n'est cependant très simple dans son existence. Arrivé à la croisée des chemins, Roger décide simplement de ne plus accepter l'avancement, et de prendre le parti de ne plus rien faire du tout. Ce n'est que lorsque cela devient sa véritable et seule occupation qu'il rencontre Florence, l'assistante de son frère, avec laquelle il développera une relation chaotique, mais remplie de tendresse.

Hot Tub Time Machine - États-Unis, Canada - 99 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Steve Pink. Avec John Cusack, Craig Robinson.

Quatre individus qui tirent le diable par la queue ont la possibilité de remettre les pendules à l'heure lorsqu'ils découvrent qu'un jacuzzi magique a le pouvoir de remonter le temps. Ils débarquent en 1986, l'année où leur vie a pris un sens, ou pas. Cela permet à Nick de suivre sa carrière de musicien, à Adam ne pas se faire plaquer par sa femme, à Lou de trouver un sens à son existence et à Jacob de découvrir l'identité de son père. Leurs actions auront toutefois d'étranges conséquences sur le présent, et les motivations de chacun risquent de ternir leur amitié.

Cooking with Stella - Canada - 103 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Dilip Mehta. Avec Seema Biswas, Don McKellar.

Michael, un chef cuisinier, et sa femme diplomate emménagent à l'ambassade canadienne à New Dehli pour le nouvel emploi de celle-ci. Ayant accepté d'abandonner momentanément sa carrière pour le bien de celle de sa femme, Michael est confiné au rôle d'homme au foyer, et compte en profiter pour s'initier à l'art de la cuisine indienne. Il se lie ainsi d'amitié avec Stella, la cuisinière de l'ambassade canadienne, dont il fait son « gourou de cuisine ». Toutefois, depuis qu'elle est à l'emploi de l'ambassade, Stella a développé une entreprise où elle vole des produits canadiens à ses patrons pour les revendre à ses clients indiens... et elle n'a pas l'intention d'arrêter.

Le chômeur de la mort - Québec - 68 min.

À Montréal seulement.

Réalisé par Benjamin Hogue, Pierre-Luc Gouin.

La poésie de Claude Péloquin a marqué le Québec des années 60 et 70. Elle est indissociable de la démarche créative et personnelle de l'homme, celui-là même qui fit scandale lorsque sa phrase « Vous êtes pas écoeurés de mourir bande de caves! C'est assez! » fut inscrite sur la murale du Grand Théâtre de Québec. Au 21e siècle, l'artiste subversif est loin d'avoir dit son dernier mot. Pour les besoins d'un documentaire, il parle de sa façon d'écrire, de ses passions, de sa fascination pour la mort et pour les femmes, tout en dévoilant son petit coin de paradis.

Intérieurs du delta - Canada, Mali - 77 min.

À Montréal seulement.

Réalisé par Sylvain L'Espérance. Avec Papa Niantao, Sekou Niantao.

Dans le delta intérieur du fleuve Niger, au Mali, vivent des hommes et des femmes que l'on pourrait croire intouchés par les effets de la mondialisation, de l'industrialisation ou des changements climatiques. Pourtant, là-bas comme ailleurs, ces réalités sont aussi des facteurs incontournables de l'existence humaine. Pour preuve, ces nombreux pêcheurs et artisans qui observent, impuissants, le monde dans lequel ils baignent depuis toujours leur glisser lentement d'entre les mains. En interrogeant Sekou Niantao et les membres de sa famille, c'est le portrait de la mort d'une époque que brosse Sylvain L'Espérance, de même que la naissance d'une autre, qu'il reste encore à définir.

Until the Light Takes Us - États-Unis - 93 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Aaron Aites et Audrey Ewell.

Le 10 août 1993, en Norvège, Varg Vikernes assassine Øystein Aarseth dit Euronymus, leader du groupe Mayhem. Cet événement, et plusieurs autres faits divers qui le précèdent, participent à une popularisation rapide du mouvement musical créé par Aarseth, Vikerness et compagnie au début des années 90 : le « black métal ». Cependant que les médias nourrissent l'incompréhension populaire en accolant au mouvement l'étiquette de sataniste, une vision légèrement décalée de ce genre prend forme à travers le monde. Les documentaristes Aaron Aites et Audrey Ewell vont à la rencontre des musiciens qui ont créé ce mouvement, cela dans l'espoir de dresser un portait plus juste de ce genre musical particulièrement mal compris.

Les résumés ont été rédigés par Cinoche.com.

Partager sur : Twitter Facebook
Actualités reliées
ACTUALITÉ (Vendredi 19 mars 2010 à 05h00) Nouveautés : Repo Men et Lucidité passagère
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.